Réseaux Articulate :

Articulate

Gagnez du temps en créant votre storyboard directement dans Storyline

Gagnez du temps en créant votre storyboard directement dans Storyline

La phase de storyboarding est une étape cruciale du processus de développement des modules e-learning. Le storyboard est le plan détaillé de votre module, pour ainsi dire, et il servira de guide lors du développement final des éléments du module. Le storyboard comprend des informations telles que :

  • N° d’écran ou de diapositive
  • Textes
  • Images
  • Instructions de navigation
  • Descriptions des animations

Les informations précises que vous inclurez dans votre storyboard dépendent des particularités de votre projet, ainsi que des personnes impliquées. Si votre rôle s’arrête à la conception pédagogique et que vous transmettez votre storyboard à un développeur Storyline, vous fournirez plus d’informations et de notes détaillées que si vous développiez le module vous-même. Vous trouverez dans cet autre article des conseils pour savoir que mettre dans le storyboard d’un module e-learning.

Les outils utilisés pour créer les storyboards varient d’un développeur à l’autre ; certains concepteurs pédagogiques créent un document Word avec des tableaux, d’autres le réalisent avec PowerPoint. Je voulais partager avec vous un moyen de gagner énormément de temps dans votre processus de développement de module : réalisez votre storyboard directement dans Storyline. Voici un exemple de storyboard entièrement fonctionnel créé avec Articulate Storyline :

Cliquez ici pour le visualiser et le télécharger

Lorsque vous créez votre storyboard directement dans Storyline, vous créez en réalité ce qu’on appelle un prototype. Le prototype est la première version fonctionnelle de votre module que vous pouvez tester, dans laquelle vous pouvez naviguer et cliquer. (Cela vous intéresse ? Je vous en dis plus sur la différence entre un storyboard et un prototype en e-learning par ici.) Voici une liste des avantages à créer votre storyboard directement dans Storyline :

  • Vous pouvez tester le déroulé de votre module. Lorsque vous consultez un storyboard présenté via des tableaux dans un document, il est très difficile d’avoir une idée de la manière dont les informations parviennent aux apprenants lorsqu’ils le parcourent. Vous en saurez plus sur l’expérience des apprenants si vous créez votre storyboard dans Storyline et demandez à votre équipe de parcourir les diapositives, comme le ferait un apprenant.
  • Vous facilitez le travail du développeur. Lorsque le contenu est présenté sur chaque diapositive avec des instructions et des notes claires, il est beaucoup plus facile pour le développeur de prendre le storyboard et de donner vie à ce que vous aviez imaginé. Lorsqu’il doit développer le module à partir d’un document Word ou un autre document peu visuel, le développeur peut avoir besoin de vous consulter pour savoir ce que vous imaginiez. Vous aurez donc moins d’aller-retour et de révisions à faire si votre contenu est clairement défini dès le départ.
  • Vous gagnez du temps sur le développement. Lorsque vous créez votre storyboard directement dans Storyline, vous mettez en même temps en place la structure de votre module et vous y ajoutez votre contenu définitif. Une fois votre prototype validé, il ne vous restera plus qu’à vous occuper du design et de l’apparence.

Voici maintenant quelques astuces que j’ai utilisées lors de la création du storyboard de mon module sur la sécurité en voyage.

Réglez les détails de la navigation

Pour permettre à l’apprenant de naviguer en cliquant dans le storyboard, vous devez correctement configurer tous les hyperliens du prototype. C’est ce qui rend le storyboarding dans Storyline si pratique et rapide : avoir tous les détails de la navigation et les liens en place dès le départ. Vous connaîtrez exactement l’emplacement de chaque bouton et vers où pointe chaque lien.

Une autre astuce lorsque vous mettez en place votre navigation : ne laissez pas les liens des boutons Suivant et Précédent sur « Aller à la diapositive suivante » et « Aller à la diapositive précédente ». Allez plutôt sur chacun de ces boutons et créez un lien hypertexte vers la diapositive que vous souhaitez leur lier.

Concentrez-vous sur le contenu, pas sur le style

Votre storyboard sert à tester le déroulement et le contenu définitif du module. Vous pouvez décider d’y inclure également les images définitives ou des images provisoires, en fonction des besoins de votre projet. Mais s’attarder à cette étape sur des détails comme la couleur de l’arrière-plan ou le choix de la police n’est pas recommandé. Vous devez d’abord vous assurer que le contenu est correct et précis. Assurez-vous que ceux qui testent et vérifient votre storyboard aient bien compris que l’aspect esthétique est provisoire pour qu’ils ne se laissent pas déconcentrer par cet aspect.

Mon conseil est de le créer dans un style minimaliste, en noir et blanc et avec une police très commune. Cela permet de faire comprendre qu’il faut se concentrer sur le contenu et l’ergonomie uniquement et pas sur le ressenti ou sur le graphisme.

Incluez des notes détaillées

L’utilisation du champ Notes pour donner des instructions ou des informations additionnelles à l’intention des relecteurs et des développeurs est une bonne habitude à prendre pour gagner du temps. Le niveau de détail que vous incluez dans vos notes varie en fonction de vos besoins, mais pensez à fournir un maximum de détails sur les animations, la navigation, les images et les visuels ou sur tout autre chose que le développeur doit inclure dans le module.

Ce qui est vraiment pratique, c’est qu’une fois que vous avez créé votre storyboard ou votre prototype directement dans Storyline, vous pouvez simplement faire un « Enregistrer sous » de votre fichier .story et commencer à développer votre module directement en partant du storyboard. Cela vous fera gagner énormément de temps en développement car vos images et vos textes définitifs ou provisoires sont déjà en place. Il vous restera à peaufiner le style de votre module, d’ajouter vos éléments multimédia et c’est tout ! Votre module sera terminé en un rien de temps !

Lorsque vous créez un storyboard dans Storyline, vous simplifiez donc non seulement le processus de développement pour vos développeurs, mais vous accélérez toute la phase de développement aussi !

Comment faites-vous vos storyboards ? Avez-vous des remarques sur le storyboarding dans Storyline ? Si oui, laissez un commentaire !

Vous voulez essayer quelque chose mais n’avez pas les logiciels Articulate ? Commencez un essai gratuit de 60 jours et abonnez-vous au blog pour obtenir des conseils sur tout ce qui touche au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

10 commentaires

  1. Pascal ll y a 5 mois

    Effectivement, passer par un autre logiciel fait perdre un temps considérable sans pour autant permettre de montrer les ramifications d’un parcours. Tenter de le faire en dessin ou avec PowerPoint est une véritable boîte de Pandore.

    Mais c’est vrai qu’en général, je mets déjà à ce stade des images ou je structure déjà en partie mon contenu, m’approchant plus du proto. Je ne manquerai pas de m’inspirer de cette approche sur ma prochaine mission.

    C’est fou toutes les possibilités offertes par Storyline. Avec l’habitude, j’en viens même à l’utiliser en formation présentielle. La présentation est moins linéaire et gagne donc en dynamisme. Sans compter qu’après, on peut repartager ses slides directement dans un LMS.

  2. Carole ll y a 5 mois

    Bonjour,
    je suis plus dubitative car cela suppose que les concepteurs sachent utiliser Storyline, ce qui n’est pas le cas systématiquement. De plus, lorsqu’ils apprennent Storyline, ils sont vite happés par son coté ludique et oublient de se concentrer sur le fond ! Je testerai avec vigilance !

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 5 mois

      Oui, c’est sûr qu’il faut savoir utiliser Storyline un minumum, mais c’est très facile à apprendre à s’en servir. Vous me direz comment ça se passe. 🙂

  3. Laurence ll y a 5 mois

    Bonjour Allison,
    comment procédez-vous pour la révision par les experts de contenu et la révision linguistique d’un storyboard créé dans Storyline? Un storyboard créé avec un outil de traitement de texte (ex.: Word) peut être révisé facilement par d’autres intervenants grâce aux fonctions de suivi des modifications et de commentaires; qu’en est-il de Storyline?

  4. Caroline ll y a 1 semaine

    Bonjour,
    Comment faites vous votre storybord dans storyline? Je n’ai pas trouvé la démarche à suivre.
    Merci
    Caroline

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 1 semaine

      Bonjour Caroline !
      Avez-vous lu l’article ? J’explique comment je fais et il y a un template que vous pouvez télécharger. Si vous avez une question précise à laquelle je n’ai pas répondu dans l’article, n’hésitez pas à me demander. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*