Réseaux Articulate :

Articulate

Quelques conseils pour alléger les textes de vos modules e-learning

Quelques conseils pour alléger les textes de vos modules e-learning

Savoir bien manier le français est essentiel dans le métier de concepteur pédagogique. À toutes les étapes du processus de développement d’un module e-learning, les activités multimédias sont primordiales, mais les textes constituent un élément clé pour diffuser l’information.

La façon dont vous transmettez l’information aura des conséquences immédiates sur l’apprentissage de vos apprenants : soit ils comprendront vite et retiendront pour longtemps, soit ils passeront complètement à côté car ils seront incapable de comprendre ce que vous avez écrit. La seule façon de donner du sens à vos textes − et donc aux informations que vous voulez faire passer − est de les rendre clairs et faciles à comprendre.

Donc, la prochaine fois que vous écrirez vos textes de modules e-learning, gardez ces conseils à l’esprit : ils vous aideront à rendre vos textes concis et clairs.

Ne vous répétez pas

Cela peut sembler évident, mais c’est malgré tout un point essentiel : évitez de dire la même chose deux fois. Il vaut mieux bannir les redondances.

Avez-vous réellement besoin de dire : « L’ambiance au bureau est lourde, pesante et tendue » ? Vous pouvez, dans cet exemple, simplement dire : « L’ambiance au bureau était pesante. » Et vous obtenez le même effet, tout en étant plus simple.

Et pour éviter les répétitions, abusez des synonymes ! Votre « gamme » de services, est aussi une « offre » de services, un « éventail » de services, etc.

Reformulez vos phrases

Faites des phrases plus concises. Les phrases avec des subordonnées relatives peuvent souvent être allégées. Voici un exemple : « Internet, qui a été inventé en 1969, marque le début d’une nouvelle ère » peut être reformulé comme ceci : « Inventé en 1969, internet marque le début d’une nouvelle ère. » Cette simple reformulation rend la phrase plus lisible.

Pour reformuler vos phrases, pensez également à la nominalisation : remplacez un adjectif, un verbe ou une subordonnée complétive par un substantif. Par exemple : « L’entreprise espère que ses ventes augmenteront en 2017 » devient « L’entreprise espère l’augmentation de ses ventes en 2017. »

Éviter les périphrases inutiles

Parfois, vous pouvez remplacer une phrase ou un groupe de mots par un mot unique. Par exemple, de façon un peu caricaturale, au lieu d’écrire : « Nous avons le regret de vous informer que votre proposition, qui a retenu toute notre attention, ne figurera pas parmi celles que nous considérons comme devant être réalisées en priorité », vous pourriez écrire plus simplement : « Votre proposition n’a pas été retenue. »

Supprimez les expressions toutes faites

Nous utilisons souvent des expressions toutes faites qui ont tendance à alourdir notre style sans apporter d’information. N’abusez pas des tournures suivantes qui diluent votre propos : « dans le but de » (pour), « dans la mesure où » (si), « dans le cas où » (quand), « au niveau de » (en matière de), « de façon à ce que » (de façon que).

Passez de « Nous utilisons les modules e-learning dans le but de faire progresser nos salariés de façon à ce qu’ils soient plus efficaces au travail » à « les modules e-learning nous permettent de faire progresser nos salariés pour qu’ils soient plus efficaces au travail », par exemple.

Ôtez les mots inutiles

Il est facile d’alléger ses textes en repérant et en supprimant les « très » et les « vraiment » que l’on utilise à tort et à travers. Au lieu d’écrire qu’un salarié est « très fatigué », écrivez plutôt qu’il est « épuisé » et s’il est « vraiment content », c’est qu’il est « ravi » ! C’est un bon moyen de fluidifier la lecture d’un texte, tout en gagnant en précision.

Ces quelques conseils devraient vous aider à vous assurer que l’information est transmise de façon efficace dans vos textes. Et vous ? Avez-vous d’autres conseils ou d’autres habitudes pour alléger vos textes et les rendre plus percutants pour vos apprenants ? Partagez vos expériences dans les commentaires, je serai ravie de vous lire !

Suivez-nous Twitter et abonnez-vous au blog pour ne rater aucun de nos articles pour les pros du e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

7 commentaires

  1. Pam P ll y a 2 années

    Merci Allison, vos conseils sont toujours utiles, même en français, même en anglais!

  2. aurelie ll y a 2 années

    Bonjour Allison, je suis tout à fait d’accord avec vous sur tous les points qui me paraissent du bon sens… Toujours bon à re-dire ! En revanche j’émet une interrogation sur le 1er point… La pédagogie n’est-elle pas justement l’art de la répétition ?

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 2 années

      Bonjour Aurélie ! En fait ici on parle d’éviter de se répéter au sein d’une même phrase au détriment du message et non d’éviter de présenter à l’apprenant plusieurs fois la même idée pour l’aider à s’en souvenir. 😉

  3. Michel ll y a 2 années

    Bonjour Allison, merci pour ces bons conseils. Mon petit truc est aussi de m’imposer à l’avance un nombre maximum de mots. Cela m’oblige à être concis et clair. Par exemple, pour un paragraphe d’introduction, je fixe la limite à 35 mots. J’écris mon paragraphe une première fois et si je dépasse le nombre maximum de mots, je coupe pour respecter la limite imposée. Si le nombre maximum de mots est respecté, il ne me reste qu’à retravailler mon texte avec tes bons conseils pour obtenir une introduction géniale ! :))

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 2 années

      J’aime bien l’idée de s’imposer un nombre maximum de mots. Merci pour l’astuce, Michel !

  4. Laurent ll y a 2 années

    Bonjour,
    Tous les conseils prodigués s’appliquent également à la rédaction, au sens large, sur le web (articles, présentation).
    Cdt
    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*