Réseaux Articulate :

Articulate

Principe de redondance : faut-il afficher à l’écran le texte présenté oralement ?

Principe de redondance : faut-il afficher à l’écran le texte présenté oralement ?

Avez-vous déjà créé un module e-learning avec un texte à l’écran qui était exactement le même que celui de la narration audio ? Si oui, vous êtes loin d’être le seul. Je serais même prête à parier que quasiment tous les concepteurs e-learning ont déjà produit un module avec ce type de fonctionnement. Et pourtant, ce n’est pas parce que cette pratique est très répandue qu’elle est forcément adaptée et qu’elle facilite l’apprentissage.

En effet, des études ont montré que l’apprentissage est amélioré de 79% lorsqu’un visuel est seulement accompagné d’une narration audio plutôt que par des explications écrites et orales. [1]

Pourquoi ? Parce que les apprenants ne peuvent efficacement traiter qu’une seule information visuelle à la fois. [2] Il y a un risque de « surcharge cognitive » lorsque les apprenants doivent analyser une information visuelle tout en lisant des explications textuelles car cela alourdit inutilement l’étape d’organisation des différentes sources d’information. Pour éviter une surcharge du canal visuel, une présentation des explications uniquement à l’oral sera donc préférable. Ainsi les apprenants vont traiter l’information orale via leur canal auditif et n’utiliser leurs yeux que pour traiter l’information imagée. Ils ne seront pas déconcentrés inutilement.

Pour présenter un visuel comme un graphique, certains concepteurs sont tentés d’inclure des explications orales accompagnées d’un texte à l’écran redondant en se disant que certains apprenants ont une mémoire visuelle et d’autres une mémoire auditive. Ils pensent ainsi bien faire en s’adaptant aux diverses façons d’apprendre de leurs apprenants. Mais dans ce cas précis, il n’y a rien qui prouve que cela facilite l’apprentissage et la mémorisation, bien au contraire ! Si vous choisissez d’utiliser une source d’information en image, l’idéal est qu’elle soit compréhensible par elle-même et nécessite le moins d’explications annexes. Alors, économisez votre temps et l’argent qui vous est alloué en choisissant d’accompagner vos visuels d’une explication textuelle ou d’une explication orale, mais les deux couplées sont contre-productives !

Cela signifie-t-il pour autant qu’il ne faut jamais doubler le texte à l’écran de la narration orale correspondante ? Non, le principe de redondance a un impact négatif sur le traitement des informations dans le cadre d’un visuel accompagné d’un texte et d’une narration audio. Mais, en l’absence d’autres visuels à l’écran, le fait de présenter un texte à la fois à l’oral et à l’écrit (on parle ici de redondance verbale) peut avoir un impact positif sur la mémorisation du texte.

Voici d’autres facteurs qui peuvent vous pousser à mettre du texte à l’écran :

  • Le coût : si vous ne pouvez pas enregistrer vous-même votre narration et que vous n’avez pas le budget pour le faire en externe.
  • Les contraintes techniques : si votre auditoire comprend des apprenants qui suivront votre cours sur des appareils sans fonctionnalité audio.
  • Face à un public étranger ou malentendant : si vous avez des apprenants qui pourraient avoir des difficultés à suivre et à bien comprendre le langage oral.
  • Avec des consignes : si vous avez des exercices pratiques qui nécessitent que vos apprenants aient accès aux instructions écrites en permanence.

Regardez cet exemple qui illustre quatre façons de présenter une information et voyez celle qui vous paraît la plus efficace. Vous avez également des captures d’écran des différentes méthodes ci-dessous.

Audio avec avec texte redondant (sans animation) :

presenter-info-1

Audio avec texte redondant animé :presenter-info-2

Audio avec texte abrégé :

presenter-info-3

Audio sans texte redondant :presenter-info-4

En conception e-learning comme en développement de tout projet multimédia, il n’y a pas de recette infaillible. Néanmoins, il est certain que vous serez plus à même de prendre les bonnes décisions si vous savez comment les gens apprennent. Si le sujet vous intéresse et que vous voulez en savoir plus, vous pouvez lire l’étude « Les effets de redondance dans l’apprentissage à partir de documents multimédia ». [3]

Vous avez des questions ou des commentaires ? N’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires !

Sources :

  1. Ruth C. Clark et Richard E. Mayer, E-Learning and the Science of Instruction, 2e édition (Pfeiffer, San Francisco, 2007).
  2. Richard E. Mayer, « Introduction to Multimedia Learning », The Cambridge Handbook of Multimedia Learning (Cambridge University Press, New York, 2005).
  3. O. Le Bohec et É. Jamet, « Les effets de redondance dans l’apprentissage à partir de documents multimédia », Le travail humain 2/2005 (Vol. 68) , p. 97-124

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et de vous abonner au blog Les essentiels du e-learning pour avoir accès à toujours plus d’articles et de conseils liés au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

11 commentaires

  1. Ayoub ll y a 3 années

    Merci beaucoup Allison

  2. Beatrice ll y a 3 années

    Une autre question est le contenu dun visuel que l’on donne à voir. Il faut « frapper la memoire » et jouer avec les émotions. Donc moins de texte, plus d’images, de schémas, graphiques en plus du discours orale. C’est la recherche de la complémentarité plus que se la redondance de mon point de vue. Sous entendu la pédagogie est l’art du rabachage, mais à l’heure du numérique la palette est grande.

  3. Yvonnick BERNARD ll y a 3 années

    Bonjour Allison et un grand merci pour ces supports de réflexion que vous fournissez avec régularité.
    Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, il me semble néanmoins que vous oubliez l’accessibilité handicap dans le cadre de contenus videos par exemple… obligation éthique dans ce cas de fournir les contenus textuels et audio en même temps !

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      Bonjour Yvonnick,
      Je vous en prie ! Ça me fait plaisir de savoir que vous appréciez les articles. Si vous relisez l’article vous verrez que j’ai noté une exception pour les personnes malentendantes mais en effet je n’ai pas dit handicap plus globalement. Merci de l’avoir soulevé !

  4. Fabrice ll y a 3 années

    Merci pour l’article 😉

Pingbacks

  1. […] de découvrir un autre principe défini par Richard Mayer ? Consultez donc notre article sur le Principe de redondance : faut-il afficher à l’écran le texte présenté oralement […]

  2. […] Déconstruisez le mythe des apprenants visuels (et des styles d’apprentissage en général). C’est une des raisons qui poussent certains à lire le texte affiché à l’écran. La notion d’apprenant visuel n’a malheureusement aucun fondement scientifique et se doit d’être écartée. Si vous voulez en savoir plus sur les résultats des recherches en cognition, vous pouvez lire cet article Principe de redondance : faut-il afficher à l’écran le texte présenté oralement ? […]

  3. […] Principe de redondance : faut-il afficher à l’écran le texte présenté oralement ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*