Réseaux Articulate :

Articulate

Ces 3 conseils peuvent changer pour toujours vos modules e-learning sur la conformité

Ces 3 conseils peuvent changer pour toujours vos modules e-learning sur la conformité

Dans certains secteurs, les sociétés sont dans l’obligation de former leurs collaborateurs sur des sujets liés à la compliance une fois par an. Ces formations n’ont pas réellement vocation à enseigner de nouvelles connaissances ou compétences, mais à certifier que l’entreprise a bien diffusé ces informations à ces employés. Mais quand quelqu’un n’arrive pas à réussir l’évaluation, cela souligne une vraie opportunité d’apprentissage.

Comment répondre aux besoins en matière de conformité (ou de compliance, si vous préférez) tout en identifiant les lacunes de compréhension et en proposant des solutions pour les combler ? Cet article présente trois stratégies qui vous permettront d’y arriver.

1. Créez une évaluation préalable

Placez le test de certification au début du module. Créez une évaluation extrêmement exhaustive afin d’identifier véritablement le niveau de connaissances et de compétences de l’utilisateur. Si ce dernier réussit le test, il peut passer directement à la fin et être certifié. En revanche, s’il échoue, il est orienté vers le module où il peut suivre une formation de rattrapage et bénéficier d’aide supplémentaire.

Gardez à l’esprit qu’une évaluation n’est pas nécessairement synonyme de questionnaire à choix multiples ni de quiz vrai/faux. Vous pouvez en effet créer une évaluation sous forme d’études de cas ou de scénarios, au même titre qu’un quiz classique.

Vous avez toute liberté pour concevoir l’évaluation et le module les plus adaptés au projet. Vous pouvez utiliser une approche linéaire simple ou créer un processus dynamique reposant sur un scénario. Cela n’a pas grande importance. Ce qu’il faut retenir, c’est que même si vous utilisez une structure simple, rien ne vous oblige à demander à vos apprenants de simplement cliquer sur « suivant » alors que vous pouvez opter pour une solution aussi interactive que vous le souhaitez.

2. C’est l’utilisateur qui tient les commandes

La première idée est de créer l’évaluation dès le début, puis d’orienter l’utilisateur en fonction de ses résultats. Bien que cette approche soit simple et facile à concevoir, elle peut être intimidante pour certains utilisateurs. Voici donc une solution pour la rendre plus accessible et donner les commandes à l’utilisateur en même temps.

Au lieu de commencer simplement par l’évaluation, donnez le choix à l’utilisateur. Dites-lui qu’il peut suivre le module et passer l’évaluation à tout moment. Puis, donnez-lui accès au module afin qu’il puisse le parcourir et découvrir les thèmes abordés.

Pour vous aider à comprendre, envisagez cette approche sous l’angle suivant. Imaginons que vous allez dans une librairie et que vous parcourez les pages d’un bon livre sur le e-learning. Vous regardez probablement le sommaire, peut-être l’index, puis vous recherchez quelques points qui vous intéressent. Si vous êtes visuel, vous feuilletez l’ouvrage afin de voir quel type d’illustrations et d’exemples il contient. C’est la façon dont vous évaluez la valeur et la pertinence d’un livre.

De la même manière, lorsqu’il s’agit de modules e-learning, de nombreuses personnes apprécient de pouvoir parcourir le contenu de la formation afin d’avoir une idée de ce qu’elle contient. Une fois qu’elles ont eu accès au contenu et à sa présentation, elles peuvent déterminer ce qu’elles savent déjà et si elles ont besoin de suivre le module ou non pour réussir l’évaluation. C’est la raison pour laquelle il est important de donner accès au module et de permettre aux apprenants d’explorer le contenu.

N’oubliez pas que ces modules sont destinés à des personnes qui connaissent probablement déjà le contenu et doivent juste le prouver afin d’être certifiées. Elles sont un peu comme un conducteur expérimenté devant obtenir un nouveau permis. Il n’a pas besoin de prendre des cours, mais il doit passer le test de conduite. S’il le réussit, il obtient son permis. Dans le cas contraire, il doit suivre des cours et pratiquer jusqu’à ce qu’il le réussisse.

Cette approche permet à l’utilisateur de déterminer ce qui est requis et d’évaluer mentalement ce qu’il sait ou ignore. Il peut regarder quelques sections pour tester ses connaissances et son niveau de confort, puis passer l’évaluation à tout moment. De plus, il est probable qu’il s’auto-évaluera et identifiera le ou les domaines qu’il doit approfondir, puis révisera la ou les sections concernées.

3. Divisez le contenu en plusieurs parties

Bien qu’il soit possible de créer des modules avec des tests préalables, l’expérience m’a montré que certaines organisations continuent à procéder autrement. Elles demandent encore des modules complets. Certains clients vont jusqu’à me dire que même si les personnes connaissent déjà les informations, cela ne peut pas leur faire de mal de suivre le module de toute façon. Ils ne se rendent pas compte que le temps passé à suivre un module dont on connaît déjà le contenu est une pure perte d’argent.

De plus, certains clients ne sont pas enthousiastes à l’idée de laisser l’utilisateur parcourir seul le module et choisir le moment où il souhaite passer l’évaluation. Le fait que l’on puisse suivre seulement une partie du module si le test est réussi ne leur convient pas. Ils préfèrent que les apprenants suivent quelque chose qui ressemble à une véritable formation.

Bien que certains clients fuient les tests préalables et continuent à préférer les modules classiques, d’autres font preuve de suffisamment de flexibilité pour adopter l’approche suivante.

Divisez le contenu du module en sections distinctes. Au début de chaque section, donnez à l’utilisateur le choix d’évaluer ses connaissances ou de parcourir le contenu. À la fin de toutes les sections, intégrez une évaluation finale.

Il y a quand même un gain de temps car une personne compétente pourra parcourir chaque section et passer les tests correspondants rapidement. Toutefois, cette répartition en sections vous permet de mettre en place des processus d’évaluation plus spécifiques et de déterminer quels points doivent être travaillés par les apprenants.

Par exemple, si vous créez une seule évaluation pour un module, une personne peut réussir le test à 80 % et être certifiée. Toutefois, que se passera-t-il si les 20 % de connaissances qu’elle ne maîtrise pas relèvent toutes du même domaine ? Cela pourrait constituer un problème.

Les conseils présentés dans ce billet ne s’appliquent probablement pas aux modules basés sur l’acquisition de nouvelles compétences. Mais si vous proposez de nombreuses formations de certification ou de perfectionnement annuel, ces trois approches vous seront très certainement utiles.

Si vous procédez différemment ou si vous avez adopté une autre approche que vous souhaitez partager avec la communauté, n’hésitez pas à nous en faire part dans la section commentaires.

Suivez-nous sur Twitter et revenez sur Les essentiels du e-learning régulièrement pour bénéficier de conseils utiles sur tout ce qui est lié au e-learning.

 

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*