Réseaux Articulate :

Articulate

Créez des storyboards comme un pro avec Storyline 360 et Review 360

Créez des storyboards comme un pro avec Storyline 360 et Review 360

Si vous avez déjà réalisé des projets e-learning, vous savez que la création du storyboard est un élément essentiel du processus de conception e-learning. C’est le moment où vous rédigez et organisez le texte et le contenu multimédia du module dans un document, permettant d’avoir une vue d’ensemble du module. Le storyboard est ensuite approuvé par les parties prenantes et utilisé comme point de départ et document de référence pour le développement du module. Avoir un storyboard validé vous permettra de savoir exactement ce que vous devez construire et vous pourrez vérifier que le produit final contient tous les éléments et informations demandés.

Pour vous faire gagner un peu de temps, j’ai décidé de partager avec vous ma façon de faire : créer le storyboard directement dans Storyline 360, puis utiliser Review 360 pour le faire valider.

Créer le storyboard directement dans Storyline 360

Lorsque je crée un module Storyline 360, la première chose que je fais, c’est que je crée mon storyboard directement dans l’outil. Je choisis de faire cela plutôt que d’utiliser un document texte pour plusieurs raisons. D’abord, il m’est plus facile de voir quel contenu intégrer en travaillant directement sur la diapositive. Ensuite, je préfère incorporer une navigation fonctionnelle dans mes storyboards afin de pouvoir la tester, voir le déroulé du module et vérifier à quel point il est interactif au fur et à mesure. Certes, créer un storyboard fonctionnel me demande plus de travail dans la phase de conception car je dois créer tous les déclencheurs, et tout tester pour m’assurer que la navigation fonctionne ; mais au final, je récupère ce temps lors de la phase de développement.

Quand je crée le storyboard dans Storyline 360, j’inclus en principe tout le texte, je réserve des espaces pour les illustrations et les personnages. Si le module comporte une narration audio ou des vidéos, je mets dans le storyboard le script ou les fichiers audios de la synthèse vocale afin que les parties prenantes puissent avoir une idée du contenu audio.

Jetez un œil à cet exemple de storyboard Storyline 360 que j’ai créé :

Cliquez ici pour voir le storyboard et le télécharger.

Dans cet exemple, le storyboard est totalement fonctionnel : la navigation et tous les éléments interactifs fonctionnent. J’y ai inclus aussi des notes pour les parties prenantes et les relecteurs.  

Par contre, vous remarquez qu’il ne contient pas d’images ni de personnages, les couleurs et les polices n’ont rien de définitives. L’aspect du module ne change rien à sa navigation et pourra être validé plus tard, pendant la phase de développement.

Le publier dans Review 360

Une fois que mon storyboard est prêt, je le publie directement dans Review 360. À partir de là, je clique sur le lien de partage et je l’envoie à mes relecteurs, accompagné de mes instructions. J’envoie un court e-mail à chaque relecteur contenant les informations suivantes :

  • Le lien pour accéder au module. Lorsque je partage un lien Review 360, je peux le protéger avec un mot de passe si besoin. 
  • Le délai. Je donne une date limite pour recevoir les commentaires et les retours des relecteurs. Le délai est en général fixé à quelques jours ou quelques semaines. 
  • Le type de retours attendu. Je précise sur quelle partie les relecteurs doivent porter leur attention et quel est le type de retours attendu. Je veux que ce soit clair pour eux que ce qu’ils doivent valider est un storyboard et non le produit fini et que j’attends des commentaires uniquement sur l’organisation du contenu, le niveau d’interactivité et la navigation. Leurs commentaires sur le graphisme, les illustrations, les polices et les couleurs, seront demandés plus tard.

En fonction du projet, il peut y avoir plusieurs cycles de relecture. Lorsque je dois faire des modifications, je lance Review 360 d’un côté de mon écran et Storyline 360 de l’autre côté de mon écran (ou sur un deuxième écran). Puis je regarde chaque commentaire, je fais la modification demandée et je clique sur Résoudre au fur et à mesure. Une fois que cela est fait, je republie et cela met à jour le lien de partage, et nous pouvons avoir un nouveau cycle de relecture si nécessaire. Une fois que mon storyboard est validé et contient tout ce que veulent les parties prenantes, je peux me mettre à la création du module.

Utiliser le storyboard pour créer le module définitif

L’un des grands avantages de créer le storyboard directement dans Storyline 360 est que, lorsque le moment est venu de créer le module définitif, vous avez en réalité fait le plus compliqué. Comme la navigation et les parties interactives sont déjà configurées dans le storyboard, il vous suffit de faire un « Enregistrer sous » de votre fichier .STORY et de commencer à créer le module final directement à partir du storyboard. C’est le moment de travailler le graphisme : insérer les images d’arrière-plan, choisir les personnages, les polices d’écritures, créer les animations, etc.

J’espère que cet article vous a permis de comprendre comment améliorer votre processus de travail et gagner du temps en créant votre storyboard dans Storyline 360 et en le partageant dans Review 360 pour le faire valider.  

Vous voulez essayer ce que vous venez d’apprendre mais vous n’êtes pas abonné à Articulate 360 ? Commencez un essai gratuit de 60 jours, et abonnez-vous au blog pour continuer à en apprendre plus sur les techniques des pros du e-learning.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*