Réseaux Articulate :

Articulate

La différence entre un storyboard et un prototype en e-learning

La différence entre un storyboard et un prototype en e-learning

Je discutais récemment avec un concepteur e-learning et je lui expliquais que j’aimais inclure une navigation fonctionnelle dans mes storyboards e-learning. Pourquoi ? La première raison, c’est que cela me permet de gagner du temps parce que je crée mes storyboards directement dans Articulate Storyline. Je peux donc simplement enregistrer mon storyboard sous un autre nom et commencer à développer directement dans le fichier Storyline dupliqué plutôt que d’avoir à copier-coller le contenu du storyboard dans mon module Storyline.

La seconde raison, c’est que si je fais mon storyboard avec Storyline, je peux mettre en place la navigation du module afin de pouvoir tester le déroulé et le rythme par moi-même. De cette manière, je peux m’assurer que la progression à travers le contenu se fait de manière logique et sans accroc. D’après mon expérience, vous ne pouvez pas en être certain avant d’avoir vous-même parcouru le module du début à la fin.

Quand j’ai expliqué tout cela au concepteur pédagogique, il m’a répondu : « En réalité, vous ne faites pas un storyboard mais un prototype ! » Alors, je me suis posée la question : « Mais qu’est-ce qu’un prototype, après tout ? Et en quoi est-ce différent d’un storyboard ? » Après avoir consulté Google et d’autres sources, j’ai admis qu’ajouter une navigation fonctionnelle faisait de mon storyboard un prototype.

Je me suis donc dit que je n’étais sans doute pas la seule à ne pas bien saisir la différence entre storyboard et prototype et qu’un petit article pourrait être utile !

Le storyboard e-learning

Le storyboard est essentiellement le plan du module qui va être développé. Le storyboard détaille le contenu qu’il y aura sur chaque diapositive de votre module, par exemple : les visuels, les éléments multimédias, les textes, l’audio, les activités interactives et les détails de la navigation (comment l’apprenant avance dans le module).

En regardant le storyboard, les parties prenantes devraient avoir une vision claire et exhaustive de ce que les apprenants verront, entendront et feront pendant le module. Il définit le contenu du module et est utilisé tout au long de la phase de développement comme guide pour la construction du module. Il ne comprend généralement aucune navigation fonctionnelle.

Le prototype e-learning

Un prototype e-learning est la première version d’un module e-learning. Il est conçu pour tester certaines idées et processus ainsi que la navigation et les activités interactives du module. Le prototype permet généralement aux concepteurs de se faire une idée de l’apparence et des fonctionnalités de base du module, mais sans simuler toutes les fonctions exactes ni l’aspect visuel définitif.

Le prototype sert aussi à se rendre compte du rythme et du déroulement général du module. Les parties prenantes peuvent ainsi vérifier si les enchaînements définis dans le storyboard sont cohérents ou s’ils doivent être retravaillés.

Et de votre côté, êtes-vous plutôt storyboard ou prototype ? Et quels outils utilisez-vous pour les réaliser ? Donnez-moi votre avis dans les commentaires !

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et de vous abonner au blog pour obtenir toujours plus de conseils sur le e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

10 commentaires

  1. julien ll y a 3 ans

    Bonjour,
    D’expérience il y a toujours des écarts entre le SB et la version définitive d’un module. Le SB faisant souvent appel à « l’imagination ».
    Dans mon mode de fonctionnement, je préconise à mes clients un synopsis détaillé et, après validation, je réalise un prototype avec l’architecture complète mais sans les éléments graphiques.
    Ce qui permet d’avoir un aperçu réel du module et de la navigation, pour un temps de réalisation quasi équivalent.

  2. Xavier ll y a 3 ans

    J’apprends beaucoup avec cet article.
    Je suis un peu comme vous, je livre toujours un prototype à mes clients. Ils ont besoin de voir et ressentir l’interactivité.
    Le scénario pédagogique est juste un tableau, et à partir de ce tableau je passe à la réalisation du module… Je ne passe jamais par le storyboard… Est-ce une erreur ?

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Non je ne pense pas ! Je fais la même chose. Après, chacun sa méthode. Certains diront qu’il faut forcément faire le storyboard avant de faire le prototype.

  3. Catherine ll y a 3 ans

    Bonjour et merci pour ce beau sujet.

    En ajout à tous les points passés en revue concernant la distinction nécessaire (points que je partage tout à fait), pour moi qui ai aussi un profil de linguiste, je souhaite faire le parallèle suivant : le storyboard tient du domaine de (1) l’énonciation tandis que le prototype tient du domaine de (2) la pragmatique.
    L’énonciation est l’actualisation langagière (ici, au sens large, multimédia) des ingrédients par leur mise en contexte et en perspective.
    La pragmatique s’occupe de rendre le dispositif efficient et efficace,  cognitivement parlant (pour obtenir les objectifs de formation).
    Les deux (storyboard et prototype) sont de type « maquette » en ce sens qu’ils sont chacun un modèle réduit de connaissances dont ils sont sensés être représentatifs. Produits brièvement, ils doivent aussi rapidement renseigner : le SB donne à voir et à entendre, et le PT donne à boire et à digérer.

    Bien sûr, rien n’empêche de faire un mixte si le logiciel le permet sans rallonger le temps de la tâche. Mais il y a risque d’ambiguïté sur la fonction du travail fourni.
    Il faut bien s’entendre sur le but de ces 2 productions : comment le visuel, le texte et l’audio sont amenés et pertinents pour servir l’ordre et la mise en contexte de la formation, d’une part, et comment la navigation, les triggers et les branchements conditionnels participent au processus de leur appropriation effective, d’autre part.

    Pour finir, comme pour l’apprentissage des langues, énoncer (ou raconter) n’est pas un but en soi, il faut en plus une dimension pragmatique dans l’apprentissage pour que celui-ci soit réussi.
    Aussi, un logiciel et ses fonctions ne sont pas toujours les seuls à pouvoir apporter cette dimension. Une perspective, un jeu, un retournement et une mise en scène sont souvent nécessaires.

    Tout dépend aussi de la matière véhiculée par la formation, et des types de compétences visées : études de cas, métaphores, procédures… à chaque formation sa trousse à outils !

    🙂

  4. Luc ll y a 3 ans

    Bonjour tout le monde, sujet très intéressant !

    Voilà près de 28 ans (ça donne un coup de vieux !) que j’évolue dans le domaine et j’observe que l’évolution technologique change nos approches. Le système auteur devient tellement puissant et intuitif qu’un prototype devient disponible très rapidement.

    Personnellement j’utilise un peu les deux, il reste qu’il est impératif d’avoir un scénario minimal avec des textes et du contenu validé mais dans mes productions récentes, j’ai rapidement proposé un prototype et après quelques ajustements le développement s’est fait rapidement. Il y a toujours une petite période d’anxiété au début avant de cerner et mettre au point le  »contenant » y compris l’interactivité et la facture visuelle / graphique mais une fois cette étape complétée, le reste déboule très rapidement.

    En fait j’ai constaté que pour certaines de mes productions j’ai réussi en deux semaines à livrer une AF qui aurait pris 3 mois il y a 10 ans. En bonne partie grâce à l’évolution des processeurs, supports mémoire et facilité grandissante pour la médiatisation.

    Bonne journée !

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Merci d’avoir partagé votre expérience avec nous, Luc ! C’est très intéressant. 🙂

Pingbacks

  1. […] Tout cela vous paraît toujours un peu flou ? Consultez cet article : La différence entre un storyboard et un prototype en e-learning.  […]

  2. […] 360 ou Rise 360. Le résultat est donc plus un prototype qu’un storyboard, en réalité. Vous pouvez en savoir plus sur la différence entre ces deux livrables ici. Cette méthode me permet non seulement de gagner du temps au moment du montage car tout le contenu […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*