Réseaux Articulate :

Articulate

Le modèle SAM pour les concepteurs pédagogiques

Le modèle SAM pour les concepteurs pédagogiques

Le modèle ADDIE est probablement l’approche la plus connue pour planifier le processus de conception d’un module e-learning. Mais ce n’est pas le seul modèle existant et utilisé. Le modèle SAM (pour Successive Approximation Model que l’on peut traduire par « Modèle d’itérations successives ») propose une alternative plus itérative de ce processus.

Créé par Allen Interactions, le modèle SAM propose en effet une approche de conception pédagogique composée de peu d’étapes différentes mais qui sont répétées ou réitérées autant de fois que nécessaire. Ces itérations sont une réponse face à des problèmes courants de conception pédagogique, tels que le respect des délais et du budget et la collaboration avec des experts métier (les SME).

Alors, qu’est-ce que ce modèle SAM ? Et en quoi est-il différent du modèle ADDIE ? Est-ce que l’un est meilleur que l’autre? Continuez à lire pour découvrir les réponses à ces questions.

Quelles sont les différences entre les modèles ADDIE et SAM ?

ADDIE et SAM sont deux approches différentes pour créer des solutions d’apprentissage mais qui utilisent un langage commun. Pour bien comprendre les différences entre ces deux approches, il est important de bien comprendre comment fonctionne chacun des deux modèles. Commençons par ADDIE…

ADDIE

ADDIE signifie Analyse, Design (ou conception), Développement, Implémentation et Évaluation. Il s’agit d’une approche linéaire, comme une chaîne de production, chaque étape dépendant de la réussite de la précédente.

Pour utiliser le vocabulaire des chefs de projet, ADDIE est un « modèle en cascade ». Dans ce modèle, l’analyse, la conception, le développement, l’implémentation et l’évaluation sont les étapes successives du processus de développement du produit. 

Bien que ce modèle soit utilisé et apprécié dans de nombreuses entreprise, certaines personnes affirment que cette approche linéaire provoque des difficultés pour les concepteurs pédagogiques, notamment en ce qui concerne :

  • Des cycles de développement allongés : avez-vous déjà eu un projet qui s’est arrêté brutalement lors de la phase de développement ? Il n’est pas rare que de nouvelles exigences de formation ou technologique émergent lors de cette phase, réduisant considérablement votre productivité si vous devez refaire des choses que vous pensiez définitives.
  • Des difficultés de communication avec les SME et les parties prenantes : même les explications et les storyboards les plus détaillés sont sujets à interprétation. Et dans une approche linéaire, les SME et les parties prenantes ne peuvent généralement pas essayer une version testable du projet avant la phase de développement. Cela peut signifier que ce n’est que lorsque vous approchez de la fin du projet et donc lorsque vous n’avez presque plus de délais ni de budget que vous découvrez que vous ne voyez pas les choses de la même manière qu’eux. 
  • Le manque de temps pour tester le module : lorsqu’un projet est déjà hors budget et hors délai, quelle est la phase du processus qui est souvent sacrifiée ? D’après mon expérience, c’est la phase de test. Raccourcir cette étape peut vous faire gagner du temps, mais les inconvénients sont assez risqués, comme fournir une formation qui ne fonctionne pas – ou pas efficacement – pour combler un écart de performance critique.

 

SAM

Le modèle SAM, quant à lui, est considéré comme une « méthode agile » et peut être simplifié (SAM1) ou complet (SAM2) en fonction de vos besoins. Les deux modèles SAM utilisent des cycles itératifs pour créer le produit final dès le début, tout en analysant et en affinant continuellement le produit au fur et à mesure de sa production.

Les partisans des méthodes agiles pour la création de modules e-learning affirment que les modèles comme SAM peuvent atténuer les difficultés évoquées ci-dessus, en particulier en améliorant la visibilité de l’équipe de projet sur le processus de conception pédagogique et en réduisant les délais de développement.

Le processus de base, SAM 1, peut convenir aux petites équipes et aux projets simples. Cette version de SAM est un modèle simple avec des itérations successives des étapes trois habituelles de conception pédagogique que sont l’évaluation, la conception et le développement. En utilisant cette approche, les idées et les hypothèses de chacun peuvent être discutées, prototypées et testées dès le départ, chaque itération vous rapprochant plus rapidement d’un produit utilisable.

Et si votre projet est plus complexe ? C’est là que SAM 2 entre en jeu.

SAM2 est la version complète du modèle SAM. Il contient huit étapes itératives de conception pédagogique réparties dans les trois grandes phases du projet : la phase de préparation, la phase de conception itérative et la phase de développement itératif. 

Outre les étapes successives dans chaque phase du projet, la caractéristique la plus importante du modèle SAM2 est la phase de préparation qui consiste en deux étapes : la collecte d’informations et la tenue d’une séance de brainstorming et de prototypage collaboratif, appelée « Savvy Start » (lien en anglais), avec l’équipe du projet, les parties prenantes et les experts métier.

 

Quel est le meilleur modèle entre ADDIE et SAM ?

Lorsqu’il s’agit d’évaluer quel modèle de conception vous convient le mieux, à vous et à votre équipe, cela revient à réfléchir à ce que vous essayez d’accomplir et à ce que votre environnement de travail pourra supporter.

Lorsqu’il est appliqué dans les bonnes situations et pleinement suivi par toutes les personnes impliquées, la flexibilité de SAM peut vous permettre de réussir à livrer rapidement votre module e-learning final. Son approche itérative vous aide à la fois à utiliser des prototypes pour obtenir rapidement l’adhésion des parties prenantes et facilite également les changements d’orientation du module si les exigences changent en cours de route. Cependant, de nombreux concepteurs pédagogiques travaillent dans des entreprises qui travaillent selon des méthodes agiles en théorie mais pas tellement en pratique. L’application d’une méthode agile comme celle du modèle SAM peut s’avérer difficile lorsque votre environnement n’encourage pas les rétroactions rapides ou les processus de travail flexibles. Dans ces cas, le modèle en cascade d’ADDIE peut être un choix plus pertinent.

Comme ADDIE est une méthode en cascade utilisée depuis plusieurs années, elle peut rassurer les clients, les parties prenantes et même les membres de votre équipe. Et bien qu’elle ne soit toujours pas aussi flexible que SAM, de nombreuses personnes trouvent qu’une version adaptée d’ADDIE avec des boucles itératives est une bonne solution pour mettre tout le monde d’accord !

 

Pour aller plus loin

Quel que soit le modèle de conception pédagogique que vous suivez, qu’il s’agisse d’ADDIE, de SAM ou d’un autre encore, prendre le temps de réfléchir à des pratiques de développement plus réfléchies et flexibles peut être un excellent moyen pour renforcer la collaboration et fluidifier le processus de création des formations.

Si cela vous intéresse, commencez par ces ressources :

Quel modèle de conception est le plus proche de votre façon de travailler ? Que pensez-vous de ces deux modèles ? J’aime connaitre votre avis alors sentez-vous libre de partager vos réflexions dans un commentaire.

Suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous au blog pour plus de conseils utiles sur tout ce qui touche au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

34 commentaires

  1. Pascal ll y a 5 ans

    Merci pour cet article récapitulatif. Venant du monde de la gestion de projet, j’y retrouve le portage de nombre d’approches et méthodes. Une approche AGILE me semble particulièrement adaptée. Rien que de par le fait que le client/commendataire n’émet que des hypothèses des besoins et attentes des clients/utilisateurs. Il est donc essentiel de se confronter au plus vite à ces derniers avec un MVP afin de confirmer les hypothèses et faire les changements nécessaires. Maintenant, quel que soit le secteur, L’AGILITÉ est un état d’esprit plus qu’une méthode. Il peut donc être utile de faire accompagner des équipes qui s’y mettent par un un coach/facilitateur.

  2. sheherazade ll y a 5 ans

    L’agilité est un état d’esprit et un désir de travailler tous en collaboration. L’agilité demande, malgré les apparences, une importante organisation ! Nous avons, un collègue et moi-même, essayé la méthode SAM 1 pour l’élaboration de deux infographies à usage pédagogique. Ces infographies étaient sur l’agilité en entreprise. Elles avaient pour objectif d’expliquer les grandes lignes de l’agilité et la nouvelle organisation qu’elle engendrait. Ce projet avait bien marché car les experts étaient des experts en agilité. Ça nous a beaucoup aidé à mettre en place SAM1. Cependant SAM n’est pas évident à mettre en place, il faut être prêt à sortir de sa zone de confort.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 5 ans

      C’est super d’entendre ce retour d’expérience ! Merci pour le partage. Quelles étaient les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la mise en place de cette méthode ?

  3. Mamadou/SELFAD ll y a 5 ans

    Il est vrai que la méthode SAM est plus adaptée pour les projets complexes qui demandent une grande flexibilité. Cependant ADDIE est plus facile à mettre à oeuvre surtout pour les CP débutants dans le domaine de l’ingénierie pédagogique et multimédia. Il convient de bien cerner les besoins des apprenants afin de répondre aux exigences des clients mais aussi aux attentes des apprenants. Toutefois la flexibilité en ingénierie de la formation permet une plus grande cohésion et un rendu final plus structuré autour des besoins des apprenants surtout si ces derniers sont partis prenants et interviennent au processus de conception.

  4. Patrick ll y a 5 ans

    Merci pour ces éléments très pertinents. Je mets très souvent SAM en action, que j’appelle « co création », lors des projets de conduite du changement ou lorsque le cahier des charges est flou. Le fait de brainstormer, de prototyper et présenter en direct le résultat est un gain de temps phénoménal car toutes les parties prenantes sont dans la salle et valident au fur et à mesure. Pas de mauvaise surprise ou de remise en question de fond. Le casting lors de ces ateliers est très important : il faut impérativement des experts métiers et des utilisateurs finaux, pour cadrer le réalisme er la pertinence des contenus.
    L’outil utilisé est très important également : j’utilise VTS Editor, qui a été conçu pour développer facilement et rapidement des modules de simulation de type serious game. Les participants sont toujours bluffés par la rapidité de production et par le niveau de qualité. De plus, ils apprennent à mettre à jour eux mêmes leur module pour être indépendants par la suite. Un modèle très pérenne !

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 5 ans

      Merci pour ces conseils, Patrick ! Normal que vous utilisez VTS Editor puisque vous travaillez pour Serious Factory, qui est éditeur de ce logiciel 😉

  5. Abdelmalek ll y a 5 ans

    Merci pour l’article, à mon avis l’approche SAM est une formulation plus pratique de la méthode ADDIE, lors de la mise en place de cette dernière on a toujours besoin de faire face aux situations nouvelles et de s’y adapter, d’ou l’intérêt de SAM qui ouvre le chemin vers d’autres méthodes plus concrètes.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 5 ans

      De rien ! Je suis d’accord 🙂 Je suis une grande fan de l’approche SAM.

  6. Elisa ll y a 4 ans

    Bonjour,

    J’utilise la méthode ADDIE pour nos projets e-learning, et j’ai des templates pour chaque étape.

    Je me demande comment ça se passe pour la méthode SAM… Est-ce que les 3 blocs (Analyse, développement et conception) sont en fait les mêmes que la méthode ADDIE ? Et du coup, Est-ce que je peux utiliser les mêmes templates ou Est-ce que même dans l’analyse, le développement et la conception, la méthode de travail est différente ?

    Merci d’avance,
    Elisa

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 4 ans

      Bonjour Elisa,

      Vous pouvez utiliser les mêmes templates. La différence principale entre ADDIE et SAM est que dans le modèle SAM on fait plusieurs cycles d’Analyse, de Conception et de Développement et dans ADDIE on en fait qu’un qui prend plus de temps.

  7. Saïd ll y a 4 ans

    Je pense qu’au delà des différentes méthodes, techniques de conduite de projet c’est surtout notre état d’esprit qui est important à changer. Nous avons jusqu’à maintenant travaillé d’une façon linéaire, structurée pour garantir un résultat pertinent. Maintenant je pense qu’au regard de tous les changements de comportement en terme de formation, la « consommation » de la formation par les apprenants a complètement changé. Il faut donc se dire qu’il faut aller vite et bien et que cela ne sert pas à grand chose de perdre son temps à cadrer au millimètre près son projet de formation au risque de ne rien produire. Il faut lancer des prototypes, tester, réguler, améliorer…En clair je pense que la méthode dite SAM est incontournable dans notre façon de faire à l’heure actuelle.

  8. ousmane ll y a 3 ans

    Merci beaucoup Alison pour ce document précieux. A chacune de vos publications, on croit avoir atteint le meilleur.

  9. OMER ZEPHIR ll y a 3 ans

    Bonjour Allison,
    J’ai apprécié ta présentation panoramique des deux modèles. Personnellement, je suis à l’aise avec le modèle ADDIE quand bien même que je le trouve par moment un peu long. L’un de mes enseignants en technologie éducative a d’ailleurs réduit les étapes à 4 au lieu de 5 en combinant l’implémentation et l’évaluation en une seule phase d’évaluation. En outre, je suis à la recherche d’une offre technique financière proposable à un client avec chacune de ces 2 méthodes SAM et ADDIE afin de savoir l’incidence économique de ces méthodes de conception techno-pédagogiques.
    Merci.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Ce serait intéressant en effet d’étudier l’incidence économique de ces deux modèles ! N’hésitez pas à partager avec nous les résultats.

  10. Jean ll y a 3 ans

    Sincèrement je pense que le modèle ADDIE n’existe pas. Théoriquement peut-être mais pas en pratique… qui a réussi à faire chaque étape linéairement sans revenir sur des étapes précédentes? Le modèle SAM semble être plus une représentation de ce qui se passe réellement dans un développement de formation même si on utilise en théorie le modèle ADDIE.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Je pense que ça dépend des équipes ! Mais en effet ce n’est pas toujours évident d’avancer sans avoir à revenir en arrière. Pour y arriver il faut bien expliquer le processus au départ.

  11. Laurent ll y a 2 ans

    Merci pour cette petite récapitulation claire.

    Convaincu par le bien-fondé de la démarche, je suis en train de monter un projet selon un schéma similaire.
    Celui-ci permet de définir la structure dès le début en incluant les objectifs à la réflexion dès les prémices de l’élaboration (en commun avec le mandataire), sans risque qu’ils n’en soient réduits à justifier la démarche adoptée (à tort) dans un projet mal démarré.

    Reste à valider la démarche au terme du projet, par une qualité accrue, une adéquation plus grande avec les idées de départ … et pourquoi pas – en plus – un gain de ressources ?

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 2 ans

      Super ! N’hésitez pas à revenir vers nous plus tard pour nous dire comment ça s’est passé

  12. Dias ferreira ll y a 2 ans

    Bonjour,
    Je m’appelle Marie, je suis nouvelle et j’adore Storyline, le problème étant novice, je perds beaucoup de temps et je suis bloquée actuellement sur 2 problèmes
    J’ai crée des scènes et j’ai décidé de les ré-organiser mais le soucis les chiffres ne je suivent plus comment résoudre ça ?
    J’ai enregistré une voix off, j’aimerais la mettre en pause quand l’apprenant clique sur un pictogramme (vidéo). et reprenne quand il revient sur l’écran principale.

    Si quelqu’un à la réponse, je lui serais reconnaissante.
    Merci

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 2 ans

      Bonjour Marie,
      Je suis désolée d’entendre que vous perdez beaucoup de temps dans vos conceptions sur Storyline 360 ! Avez-vous consultez nos tutoriels sous-titrés en français ? Voici un lien pour les regarder : https://www.youtube.com/playlist?list=PLREIddjFrT7WcT-5OFc49h2xUJ_B1kU9M

      Voici mes réponses à vos questions :
      1. Cliquez sur la diapo en question et appuyez sur CTRL + X. Puis, collez la diapo derrière celle dont le numéro procède le numéro que vous souhaitez attribuer à votre diapo. Par exemple, si vous souhaitez changer la diapo 5.1 à la diapo 1.2, coupez la et collez la derrière la 1.1. Le numéro 1.2 sera affecté à votre diapo.
      2. Il vous faut ajouter un déclencheur avec l’action « mettre en pause la média » puis sélectionner l’audio. Ensuite, sélectionner « quand » « au clic de l’utilisateur » puis votre picto. Ensuite, rajouter un autre déclencheur pour reprendre l’audio.

      J’espère que c’est assez clair ! Sinon, n’hésitez pas à revenir vers moi.

  13. Parnaz Rasti ll y a 1 an

    Bonjour,
    je voudrais utiliser le schéma de SAM 2 pour le devoir dans un cours universitaire. Je voudrais m’assurer sur la question de droit d’auteur. Je vais citer cette page assurément mais avez-vous d’autres politiques?
    Merci de votre réponse

    • Auteur

      Bonjour Parnaz,
      Si vous mettez un lien vers cet article ce sera bon 🙂 Merci d’avoir demandé. Bonne journée !

Pingbacks

  1. […] sûr, il existe d’autres cadres théoriques, tels que le modèle SAM, mais ils sont moins utilisés que l’approche ADDIE, qui est vraiment LE modèle de conception […]

  2. […] Rappelez-vous : le changement est une bonne chose quand il améliore le résultat final. Si vous souhaitez savoir comment rendre votre processus de conception pédagogique plus itératif, consultez cet article sur le modèle SAM, une approche de conception e-learning plus agile. […]

  3. […] Pour aller plus loin : SAM : une approche de conception e-learning plus agile que le modèle ADDIE […]

  4. […] SAM : une approche de conception e-learning plus agile que le modèle ADDIE […]

  5. […] souhaitez adopter un processus plus agile pour la création de vos modules e-learning ? Consultez cet article sur le modèle SAM, une approche de conception e-learning plus agile que le modèle […]

  6. […] SAM : une approche de conception e-learning plus agile que le modèle ADDIE […]

  7. […] les principes de l’apprentissage des adultes et des approches pédagogiques comme ADDIE, SAM, PAF ou les 4 niveaux d’évaluation de […]

  8. […] Pour plus d’informations sur la gestion de projet itérative et agile, consultez cet article : SAM : une approche de conception e-learning plus agile que le modèle ADDIE. […]

  9. […] SAM : une approche de conception e-learning plus agile que le modèle ADDIE […]

Laisser un commentaire à sheherazade Cliquez ici pour annuler votre réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*