Réseaux Articulate :

Articulate

Discussion ouverte du vendredi : c’est à vous !

Discussion ouverte du vendredi : c’est à vous !

Vous êtes nombreux à avoir réclamé un espace d’échange et de partage en français dédié au e-learning et il est maintenant disponible ! Je vous présente… les discussions ouvertes du vendredi.

Le principe : tous les vendredis dans « Les essentiels du e-learning », vous aurez l’occasion de poser des questions et d’échanger sur tout ce qui touche au e-learning dans la zone de commentaires. Le but est de vous permettre de mieux vous connaître et de partager vos retours d’expérience afin d’en tirer parti. Chaque semaine, je vous soumettrai une question ou un sujet différent afin de lancer la discussion, mais vous êtes libre de lancer un autre sujet si vous le souhaitez.

Pour cette première discussion je vous propose la question suivante : Quelles difficultés rencontrez-vous dans le développement de vos modules e-learning ? Que faites-vous pour essayer des les surmonter ?

Dans l’attente de vous lire !

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

18 commentaires

  1. Lionel ll y a 3 années

    Bonjour,
    La principale difficulté que je rencontre est de prendre en main le contenu des formations que je conçois. Il m’est difficile de trouver la bonne approche pédagogique pour un contenu que je ne maitrise pas. Un deuxième problème est que je n’ai aucun retour utilisateur.
    Bonne journée,

  2. Emeline ll y a 3 années

    Je suis assez d’accord avec Lionel. Le plus dur c’est de commencer, trouver les bonnes sources d’inspiration, les procédés à employer pour les mettre en forme (est-ce qu’un quiz est plus adapté pour tel ou tel sujet, est-ce qu’il vaut mieux prévoir un écran formatif, etc.).
    Pour le retour des apprenants, c’est vraiment dommage que l’on n’ait pas de suivi, parfois on sait si la formation a plu ou non, parfois on n’a absolument aucun retour, c’est vraiment dommage. Comment peut-on être sûr de réaliser une formation qui plait si l’on ne sait pas ce qu’attendent les apprenant et ce qu’ils ont plus ou moins aimé dans ce qu’ils ont déjà vu…

    ++

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      Bonjour Lionel et Émeline,
      Je comprends parfaitement ce sentiment ! Quand on conçoit des modules de formation sur plein de sujets variés, ce n’est pas toujours évident d’assimiler le contenu. Mais si le public cible ne connaît pas non plus le sujet, c’est un très bon exercice puisqu’on se met à la place de l’apprenant et on comprend ce qui peut être difficile à appréhender pour eux. Si, au contraire, le sujet n’est pas nouveau pour les apprenants, il faut essayer de s’appuyer sur les experts métiers autant que possible, même si ce n’est pas toujours évident en fonction de leur disponibilité.

      Pour trouver des idées d’approche pédagogique pour différents sujets, j’ai tendance à regarder les exemples (https://community.articulate.com/e-learning-examples) et les challenges (https://community.articulate.com/series/e-learning-challenges) sur E-Learning Heroes. Il y en a pour tous les sujets (ou presque) donc c’est une très bonne source d’inspiration.

      Je suis d’accord avec vous : avoir un retour des apprenants est essentiel pour faire mieux par la suite ! Ce serait une bonne idée de leur proposer une questionnaire de satisfaction en fin de module, en utilisant Survey Monkey ou Google Forms, par exemple.

  3. suo ll y a 3 années

    Hello,
    Grande difficulté peut aussi venir des dispositifs de client (ordinateur, mobile, Lms, etc). Exemple, on a des modules en vidéo en haut qualité, mais chez les clients c’est que des écrans noirs ! Parce qu’ils utilisent toujours les ordinateurs de l’année 90.

    Nous somme dans une période où les dispositifs se développent et s’évaluent très très vite, nous sommes très sensibles par rapport aux nouvelles techniques, mais pas nos client.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      Oui, c’est sûr ! Ce n’est pas toujours faciles pour les entreprises de suivre les évolutions technologiques. À votre avis, quelle solution est envisageable pour palier à cet écart ?

  4. Kim ll y a 3 années

    Je pense que l’une des difficultés est de convaincre les SME’s de faire confiance à l’équipe pédagogique qui est en face d’eux. Leur crainte étant de ne pas mettre assez d’informations dans les modules alors que bien souvent il y en a beaucoup trop.
    Souvent ils ne comprennent pas que noyer l’apprenant dans tout ce flux d’informations n’aidera pas à apprendre mais au contraire à lui en décourager.
    Heureusement que certaines entreprises ont assez de recul pour laisser la magie opérer.

    • Nicole Legault ll y a 3 années

      Kim – je suis d’accord avec toi… et je pense qu’un problème qui contribue au manque de confiance c’est que souvent les concepteurs pédagogiques ne font pas une analyse de tâches pour savoir exactement ce que les apprenants doivent FAIRE… Dans mon avis, c’est ça la chose la plus importante!

      • Auteur
        Allison LaMotte ll y a 3 années

        Exactement ! Malheureusement, dans beaucoup de sociétés on créé des modules de formation sans réellement se demander pourquoi. Souvent on leur a dit « il faut créer une formation », et donc ils s’appliquent. Mais comment expliquer aux décisionnaires que cette méthode n’est pas efficace… c’est là la vraie difficulté !

    • Naïs ll y a 3 années

      Je suis d’accord avec toi, Kim.
      De mon point de vue, la partie graphique peut également s’avérer fastidieuse.
      Parfois entre la demande client, le coup de crayon de l’illustrateur et le résultat final il y a un monde. On touche ici à une partie particulièrement subjective (et donc délicate) dans le développement d’un module e-Learning.
      Alors qui a raison ? Qui a tort ? Cette illustration est-elle vraiment réussie ? Est-elle réellement trop bleue ou pas assez réaliste ? Heureusement, certains talentueux dessinateurs font (presque) toujours l’unanimité. Ouf. 🙂

      • Auteur
        Allison LaMotte ll y a 3 années

        Ah oui, c’est clair ! Alors quelle solution est envisageable pour éviter des milliers d’aller-retours ?

  5. Emeline ll y a 3 années

    Malheureusement on reste souvent plus centré sur la demande du client plutôt que de réaliser un module pour l’apprenant. Même si on sait que telle ou telle approche sera plus pédagogique, c’est le client qui choisit. Comme vous l’avez dit, il faut argumenter auprès des clients pour qu’ils fassent plus confiance aux équipes pédagogiques et graphiques. Le plus important je pense ce n’est pas d’éviter les milliers d’aller-retour mais surtout convaincre le client de nous faire confiance !

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      C’est sûr ! Ce n’est pas toujours évident.

  6. Philippe Siwinski ll y a 3 années

    Bravo pour ce nouveau format d’article, très réussi!
    Heureusement beaucoup de projets de création de modules se passent très bien 🙂

    Avec une forte expérience dans le domaine du Web, je trouve que les problèmes et solutions des projets e-learning sont très très proches des projets de développement d’appli ou de sites web.

    Je pense que les clés de la réussite se situent souvent au niveau de la bonne communication et organisation au sein de l’équipe de développement et avec les chargés de projet côté client.

    Je note des dysfonctionnements lorsque les processus de gestion de projet sont trop rigides ou à l’inverse trop flous. Pour palier à cela, on peut se tourner vers les méthodes Agile. Elles facilitent souvent la ‘synchronisation’ entre la demande (parfois floue et évolutive) du client et la création effective du module.

    Un point à explorer est de systématiquement proposer / conseiller la formation des chargés de projet e-learning chez le client pour les familiariser avec les principes de base en conception pédagogique et création numérique.

    Nouveau rendez-vous dès vendredi prochain?

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      Merci d’avoir partagé votre expérience : mieux vaut tard que jamais ! Je suis d’accord–les projets e-learning sont tout à fait semblables aux projets informatiques, donc pourquoi pas emprunter les même méthodes. Cela paraît très logique.

      Quelles réactions avez-vous eu auprès des clients par rapport aux méthodes Agile ? Ce ne doit pas toujours être évident de leur expliquer le fonctionnement…

  7. Louis ll y a 3 années

    Tout à fait d’accord avec Philippe, il existe des méthodologies efficaces pour anticiper les difficultés que l’on peut rencontrer et éviter les effets de tunnel. Dans un monde idéal, nous impliquerions les apprenants dans la création et les développeurs et graphistes auraient leurs mots à dire en début de projet.

    Ce sont les apprenants qui ont des besoins en formation et c’est en répondant à ces besoins que l’on réussi un projet.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      C’est très juste, Louis. Trop souvent les apprenants sont mis en arrière-plan alors que ce sont pour eux que nous développons les modules !

  8. Lionel ll y a 3 années

    On parle souvent de « se mettre à la place de l’apprenant ». Mais lorsque nous avons un public de 1000 apprenants…

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 années

      Effectivement, ce n’est pas toujours facile lorsqu’il y a beaucoup d’apprenants — surtout s’ils ont des profils variés. C’est pour cela que la phase d’analyse du public est essentiel. Si le public est très varié, il faut peut-être envisager de créer plusieurs modules sur le même sujet ou bien de laisser la navigation libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*