Réseaux Articulate :

Articulate

3 astuces pour faire le ménage dans vos modules e-learning

3 astuces pour faire le ménage dans vos modules e-learning

Si vous aimez la rubrique art de vivre des blogs ou des magazines, vous avez forcément entendu parler de La magie du rangement, de Marie Kondo. Ce livre qui donne des conseils de rangement et d’organisation de la maison a donné le coup d’envoi à un phénomène mondial de désencombrement appelé « la méthode KonMari ».

L’idée centrale derrière cette méthode est qu’en éliminant le superflu, nous pouvons nous libérer pour apprécier les choses que nous aimons. La méthode est simple et comporte deux phases :

  • Prenez dans vos mains chaque objet que vous voulez trier. Demandez-vous si le tenir vous procure de la joie. Si c’est le cas, conservez-le. Et si ce n’est pas le cas, dites-lui au revoir.
  • Une fois que vous n’avez gardé que les affaires qui vous apportent de la joie, placez chaque objet dans un endroit visible, accessible et facile à ranger après utilisation. Cela vous permet d’apprécier vos biens les plus précieux tout en les gardant organisés.

Une grande partie du livre décrit notre lutte contre l’encombrement en utilisant le registre de l’émotion. Marie Kondo encourage même le lecteur à traiter les objets comme des personnes.

Mais avant d’éclater de rire en pensant aux mots que vous pourriez dire à vos modules de conformité, faites-moi confiance : je pense vraiment que nous pouvons utiliser des idées bien concrètes de la méthode KonMari et les appliquer au suivi des modules e-learning. Par exemple, demandez-vous :

  • Existe-t-il des modules sur ma plateforme de formation en ligne (LMS) qui ne sont tout simplement plus utiles ?
  • Qu’est-ce que je devrais éliminer de mon « placard à modules », mon LMS, pour aider les gens à trouver plus facilement ce dont ils ont vraiment besoin ?
  • Comment savoir quel contenu parlera vraiment aux apprenants ?

Voici quelques conseils inspirés de la méthode KonMari que j’ai trouvés particulièrement utiles pour répondre à ces questions et à d’autres encore. 

1. Rangez par catégorie 

L’une des idées centrales de la méthode KonMari est de ranger catégorie par catégorie d’objets plutôt que pièce par pièce à vivre… et c’est le contraire de ce qu’on fait en général ! Chez vous, cela signifie que vous allez commencer par les vêtements, par exemple, puis vous vous occuperez des livres, des chaussures, des ustensiles de cuisine, etc. Marie Kondo suggère en outre de commencer avec les catégories les moins impliquantes sur le plan émotionnel ou personnel. Par exemple, il est souvent plus simple de s’occuper d’abord des vêtements car nous avons l’habitude de les jeter ou les donner quand ils ont perdu leur utilité ou qu’ils ne sont plus à la mode. Ensuite, vous pourrez passer à des choses plus personnelles comme les livres ou vos photographies. 

De même, lorsque vous envisagez de mettre de l’ordre dans votre catalogue de modules, vous trouverez peut-être plus facile de démarrer avec des catégories de modules qui ne sont pas impliquant d’un point de vue émotionnel ni politique. Les formations sur des règles ou des procédures administratives peuvent constituer un bon choix de départ, car elles ont tendance à être de simples modules tourne-page, ce qui en fait de parfaites candidates pour une refonte, et peut-être même pour être supprimées du catalogue.  

2. Désencombrez votre contenu 

Même si ressentir de la joie n’est pas franchement utile pour rationaliser l’ensemble de votre catalogue de modules, c’est un bon moyen pour vous aider à vous concentrer sur le contenu essentiel de vos modules. Voici pourquoi : que vous évaluiez un module existant lors de votre nettoyage de printemps ou en conceviez un nouveau, le plus difficile en conception pédagogique est de savoir quel contenu vaut la peine d’être conservé. La joie dont parle Marie Kondo consiste à reconnaître le sens et la portée des choses ; pour l’apprentissage, cela peut-être l’engagement de l’apprenant et l’impact sur la performance de l’entreprise.

Lorsque vous essayez de déterminer quel contenu éveille « la joie » de vos apprenants, vous pouvez déjà évaluer leurs retours sur le module ou examiner des indicateurs de performance pour voir si le module répond aux objectifs. Ensuite, vous pouvez vous concentrer sur des contenus spécifiques en faisant le tri entre contenu essentiel et contenu facultatif. Dans cet article, je prends  l’exemple d’un module sur le changement de pneu et demande : « Allez-vous y inclure l’histoire de l’automobile et ou des informations sur les différents types de pneus ? » La plupart d’entre nous seront d’accord pour dire que l’histoire de l’automobile n’est pas un contenu essentiel pour apprendre à changer un pneu. 

Cependant, même si nous essayons de nous concentrer sur les informations essentielles, il n’est pas rare de trouver des modules avec trop de détails qui se sont faufilés au milieu du contenu important.

Si vous êtes déterminé à désencombrer et à recentrer le contenu de votre module, il est temps de mettre votre casquette de relecteur et de vous demander :

  • Cette information est-elle essentielle pour que l’apprenant puisse faire telle ou telle chose ?
  • Est-ce que comprendre cette information améliorera vraiment leur performance ? 
  • Que risque-t-il de se passer s’ils n’ont pas cette information ?

3. Ayez conscience de « l’aversion à la perte » 

Abandonner les choses est un processus émotionnel étonnamment compliqué et, dans son livre, Marie Kondo passe une bonne partie de son temps à expliquer comment certaines failles dans notre logique alimentent notre tendance à l’accumulation. L’une de ces failles est « l’aversion à la perte ».

Cette erreur de logique met en avant le fait que nous n’aimons vraiment pas abandonner les choses pour lesquelles nous avons dépensé de l’argent. L’aversion à la perte est une perception irrationnelle qui ressemble à ceci :

Nous avons investi dans X, par conséquent nous sommes complètement engagés dans X…

même si ça ne marche pas.

J’ai constaté que l’aversion à la perte touche souvent les entreprises qui ont lourdement investi dans le e-learning sans bien comprendre les problèmes qu’elles tentaient de résoudre à l’origine.

Par exemple, si vous dépensez des milliers d’euros pour développer un gros module e-learning entièrement personnalisé, votre équipe de direction peut vouloir le garder à tout prix dans le catalogue alors que vous suggérez qu’il est temps de le retirer. La direction peut avoir l’impression que l’argent investi est perdu ou a été gâché.

Ne perdez pas de vue l’essentiel : un module doit donner des résultats. Donc, si vous vous retrouvez dans une bataille autour des coûts investis et « perdus », il est temps d’orienter la discussion sur les moyens de renforcer l’investissement pour qu’il soit plus efficace. Ou alors, vous devez peut-être aller dans une toute nouvelle direction : arrêter d’investir dans un module qui ne fonctionne tout simplement pas.

Plus de ressources

En tant que concepteurs, nous nous concentrons principalement sur la création des modules e-learning et nous oublions parfois que les maintenir à jour est tout aussi essentiel. Voici quelques articles pour vous aider à vérifier que vos modules restent efficaces.

Et n’oubliez pas de nous retrouver sur Twitter et de vous abonner au blog pour plus de conseils sur tout ce qui touche au e-learning.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*