Réseaux Articulate :

Articulate

5 étapes pour simplifier la relecture de vos modules e-learning

5 étapes pour simplifier la relecture de vos modules e-learning

La phase de relecture est le moment où vous recueillez les commentaires de toutes les parties prenantes, du porteur de projet aux experts métier (ou SME) en passant par les représentants du public cible. C’est sans aucun doute l’une des parties les plus chronophages et les plus stressantes du processus de création de modules e-learning.

Plus il y a de personnes impliquées, plus cette phase peut être complexe. Mais grâce aux conseils suivants, vous pourrez enfin rendre cette étape agréable et faciliter les cycles de relecture pour tout le monde.

1. Expliquer le processus de création du module

Si vos relecteurs n’ont jamais participé à la création d’un module e-learning auparavant, prenez le temps de leur expliquer votre processus, en leur indiquant à quelle étape leur avis sera demandé. Avoir une vue d’ensemble des étapes de création du module les aidera à comprendre où, quand et comment s’intègre le processus de relecture dans l’ensemble.

Vous pouvez consulter cet article pour découvrir toutes les étapes de création d’un module e-learning classique.

2. Définir le nombre de cycles de relecture et leur nature

L’une des choses les plus frustrantes pendant le processus de relecture est cette impression que ça n’en finira jamais ! Et cela peut se produire si vous ne définissez pas de règles claires au début de votre projet.

Lorsque vous en arrivez à la phase de relecture, indiquez précisément le nombre de cycles de relecture, les relecteurs impliqués et le type de retours que vous attendez pour chaque cycle.

Le nombre de cycles de relecture peut considérablement varier d’un projet à l’autre, mais voyons comment fonctionne un processus de relecture type.

Cycle 1 : le storyboard

  • Livrable : un storyboard fonctionnel créé avec un outil auteur. Tout le contenu et les éléments de navigation fonctionnent mais l’aspect graphique n’est pas définitif.
  • Relecteurs : le porteur de projet (personne qui a initié ou financé le projet), les experts métier et un représentant du public cible, si possible.
  • Type de retours : les retours doivent porter sur le contenu et le déroulement du module. Le contenu correspond-il aux objectifs pédagogiques ? Si ce n’est pas le cas, que devrait-on enlever ? Que devrait-on ajouter ? La structure du module suit-elle un ordre logique ? La navigation est-elle fluide ? Les apprenants savent-ils immédiatement où cliquer et comment naviguer ?
  • Astuce : il est très important de prendre le temps de vérifier que le contenu correspond réellement aux besoins des apprenants. C’est le dernier moment où il est possible de faire des changements majeurs dans le contenu sans allonger considérablement le temps de production.

Cycle 2 : le prototype (ou version alpha)

  • Livrable : une version entièrement fonctionnelle du module, avec tous les éléments graphiques ajoutés et mise à jour en fonction des retours des relecteurs du cycle 1.
  • Relecteurs : le porteur de projet, les experts métier et un relecteur-testeur.
  • Type de retours : les retours portent sur l’ergonomie, le graphisme, et les erreurs (fautes de frappe, boutons, bugs, etc.)
  • Astuce : à ce stade, il est encore possible d’apporter des modifications mineures au contenu si besoin, mais les demandes de changements majeurs auraient dû être faites pendant le cycle 1.

Cycle 3 : version bêta

  • Livrable : une version entièrement fonctionnelle du module, avec tous les éléments graphiques et mise à jour en fonction des retours des relecteurs du cycle 2.
  • Relecteurs : un groupe de représentants du public cible.
  • Type de retours : les retours portent sur l’ergonomie et sur la pertinence du module par rapport aux besoins de formation des apprenants. C’est le moment de voir ce que les apprenants pensent de votre module.
  • Astuce : si vous décidez de faire un cycle de relecture avec un groupe représentant votre public cible, sachez que leurs commentaires peuvent révéler des problèmes plus importants sur la façon dont vous avez construit votre module. Si c’est le cas, vous aurez deux possibilités : soit revenir en arrière et faire des changements importants, soit apporter quelques modifications minimes pour améliorer l’utilisabilité du module. Lorsque vous prenez cette décision, assurez-vous de vous concentrer sur les objectifs d’apprentissage. Si vous laissez le module tel quel, ces objectifs seront-ils toujours atteints ? Si ce n’est pas le cas, alors il vaut mieux revenir en arrière et faire ces changements.

Cycle 4: version finale

  • Livrable : une version fonctionnelle, avec graphisme définitif et mise à jour en fonction des retours du cycle 3.
  • Relecteurs : le porteur de projet, les experts métier si le contenu a changé depuis le dernier cycle et un relecteur-testeur.
  • Type de retours : les retours portent sur les erreurs. Par exemple : des fautes de frappe, des boutons qui ne fonctionnent pas ou qui ne mènent pas vers la bonne diapo.
  • Astuce : à ce stade, il ne devrait pas y avoir de retours significatifs. Lors du dernier cycle de relecture avant le déploiement du module, l’objectif est seulement de traquer les dernières petites erreurs et de les corriger, et non de remettre en question les décisions déjà validées.  

3. Expliquer comment formuler les retours

Il est important de rappeler que, sans consignes, les relecteurs inexpérimentés laissent souvent des commentaires imprécis que vous devez interpréter pour pouvoir les appliquer et cela peut vous faire perdre du temps.

Vous pouvez éviter ce problème en expliquant à vos relecteurs comment formuler leurs commentaires de manière spécifique et précise. Vous pouvez utiliser ces deux exemples pour illustrer la différence entre un retour précis et un retour imprécis.

Retour imprécis : « Je n’aime pas les couleurs, il faut les changer. »

Retour précis : « J’ai l’impression que la nuance d’orange utilisée dans le texte de l’en-tête est un peu trop vive. Pourriez-vous utiliser une nuance plus claire ? »

Dans le premier exemple, vous savez juste que le relecteur n’aime pas la couleur mais vous ne pouvez pas faire de changements sans demander des précisions. Ce type de retours entraîne forcément de nouveaux échanges alors que les retours précis vous permettent de passer à l’action et de faire le changement demandé immédiatement, sans perte de temps.

4. Accompagner les relecteurs lors du premier cycle de relecture

Au moment du premier cycle de relecture, organisez une réunion ou une web-conférence avec vos relecteurs afin que vous puissiez leur présenter tout le processus et les aider à se familiariser avec les documents ou les outils qu’ils utiliseront.

Par exemple, si vous utilisez Articulate Review, qui fait partie d’Articulate 360, vous pourriez leurs expliquer les points suivants :

1. Les commentaires sont liés aux diapositives auxquelles ils se réfèrent. Le commentaire sera lié à la diapositive ou au calque de la diapositive qui est ouvert au moment où le commentaire est laissé. Vous verrez exactement ce que vos relecteurs voyaient lorsqu’ils ont fait leur commentaire.

2. Les relecteurs peuvent répondre aux commentaires des autres. Ceci est particulièrement important pour les cycles de relecture où plusieurs relecteurs interviennent, car, s’il y a des retours contradictoires, ils pourront parvenir à un consensus sans que vous ayez à intervenir. Vous pourrez apporter les modifications une fois qu’ils seront d’accord entre eux. C’est aussi un excellent moyen pour vous de poser des questions sur les commentaires qui ne sont pas clairs.

3. Ils peuvent voir l’ensemble des commentaires dans l’onglet Feedback. C’est un bon moyen d’avoir un aperçu de tous les commentaires. Et pour avoir le contexte précis du commentaire, une capture d’écran de la diapositive est affichée afin que tout le monde sache où le commentaire a été fait.

4. Si vous avez travaillé sur des versions successives du module, vos relecteurs peuvent toujours revenir en arrière et afficher une ancienne version avec ses commentaires associés. C’est très pratique lorsqu’ils veulent s’assurer que tous les commentaires d’une version précédente ont été appliqués.

Et c’est tout ce dont vos relecteurs ont besoin pour commencer ! Bien qu’Articulate Review soit très facile à utiliser, faire un topo de ce type, quel que soit l’outil utilisé, vous permettra de vérifier que les relecteurs sont sur la même longueur d’onde et qu’ils savent tous où et comment présenter leurs commentaires.

5. Fixer une date limite pour recevoir les retours

La dernière chose à faire est de convenir d’une date limite pour chaque cycle de relecture. Sans une date d’échéance fixée, vous pourriez attendre certains commentaires pendant très longtemps ! Vos relecteurs ont bien sûr d’autres choses à faire, et la relecture d’un module e-learning n’est probablement pas leur priorité absolue. Mais s’ils savent qu’ils n’ont que peu de temps pour donner leur avis, cela les encouragera à le faire rapidement.

Lorsque vous fixez la date limite, il est important d’en parler à vos relecteurs afin de choisir une date réaliste ensemble, pour qu’ils aient le temps de faire leurs retours et pour que vous ayez le temps de retravailler votre module une fois que l’échéance passée. Si la date est trop rapprochée, vous devrez modifier votre planning et le calendrier global du projet.

Le mot de la fin

Plus vous aidez vos relecteurs à comprendre comment fonctionne le processus de relecture, plus il se passera bien. Quand vous définissez les processus et le rôle de chaque relecteur, personne ne se sent perdu et tout le monde sait exactement ce que vous attendez à chaque étape. Et pour vous faciliter la vie (et celle de vos relecteurs), j’ai créé ce module que vous pouvez leur envoyer tel quel ou que vous pouvez adapter en fonction de votre façon de travailler.

L’utilisation d’un outil comme Articulate Review pour rationaliser le processus de relecture vous permet, à vous et à vos relecteurs, de gagner du temps et d’éviter pas mal de prises de tête pendant la phase de relecture. Si vous souhaitez voir par vous-même comment Articulate Review peut faciliter vos cycles de relecture, cliquez ici pour commencer à essayer Articulate 360 gratuitement pendant 60 jours.  

Et pour plus d’astuces pour optimiser votre processus de relecture, vous pouvez aussi consulter cet article.

Et de votre côté, quelle est votre astuce personnelle pour faciliter la phase de relecture ? Partagez vos bonnes pratiques en laissant un commentaire !

Et n’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et de vous abonner au blog pour plus de conseils e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*