Réseaux Articulate :

Articulate

La différence entre un storyboard et un prototype en e-learning

La différence entre un storyboard et un prototype en e-learning

Si vous êtes nouveau dans le domaine du e-learning, vous avez peut-être entendu parler de storyboard et de prototype sans savoir exactement quelle est la différence entre les deux ? Eh bien, ne vous inquiétez pas, nous sommes là pour vous aider ! Dans cet article, nous allons définir les deux termes, et découvrir certains avantages et inconvénients de l’utilisation de l’un par rapport à l’autre. 

Le storyboard e-learning

Un storyboard peut servir de modèle pour développer un module e-learning interactif et personnalisé dans des applications telles que Storyline 3 et Storyline 360. L’utilisation d’un storyboard vous aide à mettre en page les éléments visuels, les éléments multimédias, le texte, l’audio, les activités interactives et les détails de la navigation (où l’apprenant doit-il aller ensuite ?) de chaque diapositive de votre module.

En visualisant le storyboard, les parties prenantes doivent être en mesure de comprendre ce que les apprenants verront, entendront et feront pendant le module.

Souvent, les storyboards sont créés avec Microsoft Word ou PowerPoint. Bien que cela facilite le partage du contenu et du graphisme du module avec les parties prenantes, ce format ne leur permet pas d’imaginer à quoi ressemblera réellement l’expérience d’apprentissage. 

Pour les personnes qui n’ont jamais fait partie d’une équipe de projet e-learning auparavant, les storyboards peuvent sembler un peu abstraits. Cependant, plus les parties prenantes ont de l’expérience en e-learning, plus il leur est facile d’en regarder un et d’imaginer à quoi ressemblera le module fini.

 

Avantages du storyboard
  • Pratique pour obtenir l’adhésion des parties prenantes.
  • Rapide et facile à créer et à modifier.
  • Met l’accent sur le contenu plutôt que sur les fonctionnalités et les mises en page

 

Le prototype en e-learning

Un prototype est à mi-chemin entre le storyboard et la version finale d’un module. Comme le storyboard, il présente tout le contenu du module. Et comme un module terminé, il est cliquable, afin que les parties prenantes puissent interagir avec lui. De cette façon, au lieu d’avoir à imaginer à quoi ressemblera l’expérience d’apprentissage, ils peuvent réellement voir par eux-mêmes et comprendre le déroulement du module.

Parfois, les prototypes incluent quelques diapositives « terminées » pour donner au client un aperçu de l’intention graphique (comme le logo du client, ses couleurs et ses polices) et lui permettre de valider leur utilisation. Cependant, contrairement à un module fini, la plupart des diapositives dans un prototype ne contiennent généralement que des visuels provisoires et non les versions finales. 

Un prototype n’inclut pas non plus la version finale de la voix-off. En fait, parfois, ils n’incluent pas du tout l’audio, mais uniquement le script qui sera utilisé pour l’enregistrer plus tard. D’autres fois, les concepteurs incluront l’audio de synthèse vocale pour permettre aux parties prenantes d’entendre par elles-mêmes ce à quoi ressemble le script audio lorsqu’il est lu à haute voix. De cette façon, si les intervenants remarquent quelque chose qui semble étrange, ils peuvent demander des modifications avant que l’audio ne soit enregistré.

Avantages du prototype
  • Souvent plus facile à comprendre pour les parties prenantes.
  • Donne aux parties prenantes un aperçu de ce que sera l’expérience du module dans son ensemble.
  • Fait gagner du temps au concepteur en obtenant l’approbation avant de développer le module final.

 

Plus de ressources

Certains concepteurs e-learning ne jurent que par les storyboards, affirmant qu’il s’agit d’une étape essentielle dans le processus de création de module. D’autres passent directement au prototypage, affirmant que cela leur fera gagner du temps à long terme en aidant les parties prenantes à mieux comprendre à quoi ressemblera le module final. En fin de compte, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse ici, tout dépend de vos préférences personnelles.

Vous recherchez plus de conseils sur le storyboard et le prototypage ? Consultez ces ressources.

Articles

Téléchargement

Sur la base des définitions du storyboard et du prototype ci-dessus, quels sont selon vous les avantages et les inconvénients de chacun ? Créez-vous toujours un storyboard ou préférez-vous passer directement au prototypage ? Racontez-moi comment ça se passe pour vous en laissant un commentaire !

Suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous au blog pour obtenir des conseils utiles sur tout ce qui touche au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

11 commentaires

  1. julien ll y a 4 ans

    Bonjour,
    D’expérience il y a toujours des écarts entre le SB et la version définitive d’un module. Le SB faisant souvent appel à « l’imagination ».
    Dans mon mode de fonctionnement, je préconise à mes clients un synopsis détaillé et, après validation, je réalise un prototype avec l’architecture complète mais sans les éléments graphiques.
    Ce qui permet d’avoir un aperçu réel du module et de la navigation, pour un temps de réalisation quasi équivalent.

  2. Xavier ll y a 4 ans

    J’apprends beaucoup avec cet article.
    Je suis un peu comme vous, je livre toujours un prototype à mes clients. Ils ont besoin de voir et ressentir l’interactivité.
    Le scénario pédagogique est juste un tableau, et à partir de ce tableau je passe à la réalisation du module… Je ne passe jamais par le storyboard… Est-ce une erreur ?

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 4 ans

      Non je ne pense pas ! Je fais la même chose. Après, chacun sa méthode. Certains diront qu’il faut forcément faire le storyboard avant de faire le prototype.

  3. Catherine ll y a 4 ans

    Bonjour et merci pour ce beau sujet.

    En ajout à tous les points passés en revue concernant la distinction nécessaire (points que je partage tout à fait), pour moi qui ai aussi un profil de linguiste, je souhaite faire le parallèle suivant : le storyboard tient du domaine de (1) l’énonciation tandis que le prototype tient du domaine de (2) la pragmatique.
    L’énonciation est l’actualisation langagière (ici, au sens large, multimédia) des ingrédients par leur mise en contexte et en perspective.
    La pragmatique s’occupe de rendre le dispositif efficient et efficace,  cognitivement parlant (pour obtenir les objectifs de formation).
    Les deux (storyboard et prototype) sont de type « maquette » en ce sens qu’ils sont chacun un modèle réduit de connaissances dont ils sont sensés être représentatifs. Produits brièvement, ils doivent aussi rapidement renseigner : le SB donne à voir et à entendre, et le PT donne à boire et à digérer.

    Bien sûr, rien n’empêche de faire un mixte si le logiciel le permet sans rallonger le temps de la tâche. Mais il y a risque d’ambiguïté sur la fonction du travail fourni.
    Il faut bien s’entendre sur le but de ces 2 productions : comment le visuel, le texte et l’audio sont amenés et pertinents pour servir l’ordre et la mise en contexte de la formation, d’une part, et comment la navigation, les triggers et les branchements conditionnels participent au processus de leur appropriation effective, d’autre part.

    Pour finir, comme pour l’apprentissage des langues, énoncer (ou raconter) n’est pas un but en soi, il faut en plus une dimension pragmatique dans l’apprentissage pour que celui-ci soit réussi.
    Aussi, un logiciel et ses fonctions ne sont pas toujours les seuls à pouvoir apporter cette dimension. Une perspective, un jeu, un retournement et une mise en scène sont souvent nécessaires.

    Tout dépend aussi de la matière véhiculée par la formation, et des types de compétences visées : études de cas, métaphores, procédures… à chaque formation sa trousse à outils !

    🙂

  4. Luc ll y a 4 ans

    Bonjour tout le monde, sujet très intéressant !

    Voilà près de 28 ans (ça donne un coup de vieux !) que j’évolue dans le domaine et j’observe que l’évolution technologique change nos approches. Le système auteur devient tellement puissant et intuitif qu’un prototype devient disponible très rapidement.

    Personnellement j’utilise un peu les deux, il reste qu’il est impératif d’avoir un scénario minimal avec des textes et du contenu validé mais dans mes productions récentes, j’ai rapidement proposé un prototype et après quelques ajustements le développement s’est fait rapidement. Il y a toujours une petite période d’anxiété au début avant de cerner et mettre au point le  »contenant » y compris l’interactivité et la facture visuelle / graphique mais une fois cette étape complétée, le reste déboule très rapidement.

    En fait j’ai constaté que pour certaines de mes productions j’ai réussi en deux semaines à livrer une AF qui aurait pris 3 mois il y a 10 ans. En bonne partie grâce à l’évolution des processeurs, supports mémoire et facilité grandissante pour la médiatisation.

    Bonne journée !

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 4 ans

      Merci d’avoir partagé votre expérience avec nous, Luc ! C’est très intéressant. 🙂

Pingbacks

  1. […] Tout cela vous paraît toujours un peu flou ? Consultez cet article : La différence entre un storyboard et un prototype en e-learning.  […]

  2. […] 360 ou Rise 360. Le résultat est donc plus un prototype qu’un storyboard, en réalité. Vous pouvez en savoir plus sur la différence entre ces deux livrables ici. Cette méthode me permet non seulement de gagner du temps au moment du montage car tout le contenu […]

  3. […] identité visuelle qui est si importante pour l’entreprise, il est donc important de créer un prototype avant de passer à la réalisation. Cela vous permettra d’obtenir des commentaires, de faire […]

Laisser un commentaire à Xavier Cliquez ici pour annuler votre réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*