Réseaux Articulate :

Articulate

4 bonnes pratiques pour améliorer votre processus de relecture

4 bonnes pratiques pour améliorer votre processus de relecture

Avoir un regard neuf sur votre contenu e-learning vous permet d’être sûr que vous diffusez un contenu de qualité. Cependant, le processus de relecture peut rapidement devenir compliqué, fastidieux et pénible si vous ne respectez pas certaines bonnes pratiques. Les experts métier (ou SME) qui ne sont pas d’accord entre eux et les relecteurs qui mettent des semaines à vous envoyer leurs commentaires ne sont que quelques-unes des difficultés que vous pouvez avoir à affronter. Voici quelques points à retenir la prochaine fois que vous vous lancerez dans un projet e-learning et que vous devrez gérer des relecteurs.

Mettre en place un processus de relecture en amont

Une chose essentielle à faire est de définir quel sera le processus de relecture dès la phase de planification du projet. Vous voulez avoir une idée de ce que le processus implique, de qui sont les relecteurs, et de combien de cycles de retours et de modifications vous avez besoin. Vous devez vérifier que tout le monde est sur la même longueur d’onde et que chacun comprend son rôle dans la phase de relecture. Pour un projet classique, vous pouvez vous attendre à avoir besoin d’au moins un à trois cycles de relecture.

Garder un nombre réduit de relecteurs

Vous avez peut-être déjà entendu l’expression « lorsqu’il y a trop de cuisiniers, la sauce risque d’être gâchée ». Cela signifie que lorsque trop de personnes ont leur mot à dire, cela peut mal tourner. Et cela peut vous arriver si vous avez trop de relecteurs.

Lorsque vous travaillez avec de nombreux relecteurs, vous aurez plus de chances d’obtenir des commentaires contradictoires que vous devrez trier et il vous faudra trancher. Cela peut également affecter vos délais : plus vous ajoutez de relecteurs, plus ce sera long de récupérer les retours. De plus, certains relecteurs estiment qu’ils doivent écrire quelque chose, même s’ils n’ont rien de spécial à dire, ce qui vous oblige aussi à gérer les commentaires inutiles. Lorsque vous choisissez vos relecteurs, assurez-vous de choisir des personnes qui fourniront des retours pertinents.

Donner des consignes aux relecteurs

« Je n’aime pas la couleur de la chemise que porte l’homme sur l’illustration. » Ce n’est pas une blague, j’ai réellement eu ce commentaire récemment. Une façon d’éviter ce genre de commentaires peu pertinents est de fournir à vos relecteurs des indications sur ce qu’ils doivent observer pendant la relecture de votre contenu. S’ils doivent relire le contenu à la recherche d’erreurs factuelles ou d’incohérences dans le contenu, dites-leur clairement. S’ils sont supposés être à l’affût des fautes de frappe et des fautes d’orthographe, expliquez-le.

Donner une date limite aux relecteurs

Avez-vous déjà envoyé un module à une personne pour relecture et n’avoir eu plus aucune nouvelle pendant des semaines ? Cela a dû arriver à tous les concepteurs e-learning. Lorsque vous envoyez un module à un relecteur, indiquez clairement la date à laquelle vous devez avoir reçu les commentaires. Donnez aux relecteurs assez de temps : cela peut aller de quelques jours à quelques semaines, en fonction des relecteurs et de leur charge de travail.

En suivant ces bonnes pratiques simples, vous pourrez rationaliser votre processus de relecture et réussir votre prochain projet plus facilement !

Suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous au blog pour plus de conseils utiles sur le e-learning.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*