Réseaux Articulate :

Articulate

Concevoir des modules e-learning pour les apprenants ayant une mauvaise connexion internet

Concevoir des modules e-learning pour les apprenants ayant une mauvaise connexion internet

Il est courant de penser, lorsqu’on en bénéficie soi-même, que tout le monde à accès à internet à haut débit. En effet, dans une grande partie du monde occidental, on a accès à une connexion internet de bonne qualité. Alors nous supposons simplement que nous trouverons une bonne connexion wifi partout où nous irons et quand nous en aurons besoin.

Mais croire cela, c’est oublier que dans beaucoup d’endroits, il est compliqué voire impossible d’accéder à internet à haut débit. Dans une grande partie de l’Afrique, de l’Asie et de l’Amérique du Sud, les gens se connectent à internet principalement à partir des réseaux cellulaires mobiles. Et, d’après les données collectées par l’International Telecommunications Union, 95% de la population mondiale vit dans des régions couvertes uniquement par des réseaux cellulaires 2G à bas débit. Pour vous faire une idée de ce que cela représente, en 2G, cela vous prendra environ 30 minutes pour télécharger une simple application. Et imaginez ce que cela signifie lorsque vous payez votre accès internet à la minute !

Même en France, où l’accès au haut débit est important, il existe encore de grandes zones à faible bande passante où les habitants dépendent entièrement des réseaux mobiles pour leur accès à internet. Et même dans les zones mieux desservies par les fournisseurs d’accès internet à haut débit, les problèmes de connexions internet ou de wifi instables sont fréquents pour les apprenants qui travaillent en boutique ou pour ceux qui ne travaillent pas derrière un bureau.

Qu’est-ce que cela implique pour les développeurs e-learning comme vous ? Eh bien, si la plupart de la population mondiale n’a accès qu’aux réseaux mobiles 2G et que beaucoup n’ont qu’un accès limité à internet, il y a de fortes chances que certains de vos apprenants ne puissent tout simplement pas utiliser les modules e-learning que vous avez développés pour eux.

Donner aux personnes ayant une mauvaise connexion internet un accès à vos modules est un défi d’accessibilité que vous ne découvrirez souvent qu’après avoir diffusé votre module. Mais, heureusement, vous pouvez, en amont, travailler votre conception et vos modules pour relever ce défi avant qu’il ne soit trop tard. Jetons un coup d’œil à quelques conseils utiles.

Apprenez à connaître vos apprenants

L’un des principes fondamentaux de conception pédagogique est de connaître ses apprenants avant de commencer à concevoir quoi que ce soit. Qui sont-ils ? Où vivent-ils ? Quels types d’appareils utilisent-ils pour accéder aux modules e-learning ? Comment est leur environnement de travail ? Ce sont les questions essentielles que vous devez vous poser pour identifier les apprenants qui auront du mal à se connecter à internet. Et une fois que vous saurez qui sont vos apprenants et quelles sont leurs contraintes, vous pourrez identifier les stratégies de formation appropriées pour les atteindre.

Si vous ne savez pas exactement quelles questions poser pour mieux connaître votre public, je vous conseille de télécharger cette liste de questions à se poser pour analyser les besoins d’un projet.

Vous vous demandez comment savoir quel est le débit de la bande passante de vos apprenants ? Demandez-leur de vérifier leur vitesse de connexion en utilisant des outils gratuits comme Speedtest ou Fast.com.

Repensez votre stratégie de contenu

Une fois que vous en savez un peu plus sur votre public, il est temps de réfléchir à la façon dont vous allez concevoir un contenu qui sera accessible et qui fonctionnera pour tout le monde. Voici quelques stratégies de contenu à considérer :

  • Utilisez le microlearning : comme nous l’avons déjà démontré plusieurs fois sur ce blog, il est particulièrement efficace, pour favoriser la compréhension et la rétention de l’information, de décomposer les grandes idées en contenus plus petits. Mais cette approche est également utile d’un point de vue technologique : décomposer les gros modules e-learning en plusieurs petits modules les rend plus rapides à charger sur les appareils mobiles, en particulier avec une connexion cellulaire.
  • Pensez aux modules audio : parfois, nous partons bille en tête et créons de bons gros modules e-learning à base de diapositives, alors que ce dont nos apprenants ont vraiment besoin, c’est d’un contenu d’apprentissage accessible qu’ils pourraient consulter n’importe où ! Un module qui ne contiendrait que de l’audio, par exemple, est une excellente alternative pour ces apprenants. Les fichiers audio sont beaucoup moins lourds qu’un fichier vidéo HD et peuvent être une façon intéressante d’apprendre tout en conduisant ou dans les transports en commun.
  • Proposez un support entièrement textuel : si vous avez déjà étudié un sujet en lisant un livre, vous serez d’accord pour dire que le texte peut être une façon intéressante d’apprendre ! Si vous essayez de trouver un moyen d’atteindre tout le monde, y compris ceux avec une mauvaise connexion internet, vous pouvez fournir un fichier PDF court, bien écrit et facile à télécharger, que les apprenants pourront consulter depuis leur appareil mobile.
  • Créez une version « légère » de votre module : si vous voulez fournir un contenu d’apprentissage ciblé pour un public spécifique ou si vous n’avez qu’un petit groupe d’apprenants avec des problèmes de bande passante, envisagez d’utiliser des stratégies comme celles de cet article pour créer une version spéciale « faible bande passante » de votre module ou de supprimer de votre module tout ce qui ne les concerne pas directement.

Soyez prudent lorsque vous utilisez des vidéos

Une vidéo riche et attrayante constitue un excellent moyen de consommer du contenu d’apprentissage sur un appareil mobile. Mais si vous avez une connexion internet instable ou que vous utilisez un réseau mobile pour vous connecter, vous savez qu’attendre qu’une vidéo se charge peut être une véritable torture. Évitez cette expérience à vos apprenants en suivant ces conseils :

Utilisez les vidéos intelligemment : la vidéo peut être un excellent moyen de délivrer du contenu à tout le monde. Vous avez juste besoin d’être un peu malin dans la façon de procéder ! Les stratégies suivantes peuvent vous aider :

  • Si vous ne pouvez pas décomposer vos modules en parties plus petites, vous pouvez diviser votre vidéo en plusieurs extraits ! Essayez d’obtenir des vidéos les plus courtes possible (de deux à trois minutes maximum) et séparez une vidéo longue en plusieurs vidéos plus courtes, si nécessaire.
  • Pour les modules avec beaucoup de médias, c’est une bonne idée de sacrifier un peu la qualité pour économiser sur la bande passante. Vous pouvez notamment compresser la vidéo (en anglais) et réduire la qualité de l’audio ou de l’image (en anglais). Vous pourrez ainsi permettre aux apprenants ayant une faible connexion de charger plus facilement vos contenus.
  • Évitez d’avoir des vidéos, beaucoup de calques ou plusieurs états d’objet sur des diapositives qui se suivent dans votre module. Cela allégera un peu le temps de chargement.
  • Concevez des diapositives simples entre vos diapositives contenant des objets multimédia. Par exemple, si la première diapositive de votre projet est une vidéo, mettez trois diapositives plus simples avant pour permettre à votre contenu vidéo de se charger. Les deux premières diapos peuvent être de fausses diapositives de « chargement » et la troisième peut rappeler à l’apprenant que le module contient de l’audio et qu’il y a un bouton pour le lancer. La légèreté des trois premières diapositives permet aux diapositives multimédias plus lourdes de se charger en arrière-plan. De cette façon, la transition vers ces diapositives est plus fluide et les médias se chargent plus rapidement.
  • Enfin, envisagez d’externaliser votre hébergement vidéo sur YouTube ou Vimeo et d’intégrer uniquement le lien des vidéos dans vos projets. Cette façon de faire vous permet de garder un module relativement léger, et les hébergeurs vidéo savent faire la part des choses entre qualité des vidéos et bande passante.

Envisagez de supprimer complètement les vidéos : même compressés, les fichiers vidéo peuvent être volumineux et consommer beaucoup de bande passante. Si les contraintes de bande passante constituent un gros problème pour vos apprenants, envisagez d’éliminer totalement la vidéo de vos modules et adoptez des alternatives plus adaptées aux mobiles, comme des images ou les gifs animés.

Soyez créatif pour diffuser vos modules

Et que faire si vous ne pouvez pas concevoir ou retravailler la conception d’un module et que vous devez faire avec ce que vous avez déjà ?

  • Encouragez la visualisation hors ligne : dans la plupart des outils auteur, vous pouvez publier vos modules sur le web, puis envoyer aux apprenants un lien pour qu’ils puissent afficher le module dans leur navigateur web. Cette approche n’utilise pas de LMS, ce qui fait que les progrès et résultats de l’apprenant ne sont pas suivis. Cependant, cela peut être une manière intelligente de partager un contenu d’apprentissage qui pourra également être utilisé comme aide-mémoire. Vous pouvez même montrer aux apprenants comment visualiser puis enregistrer le module sur leurs appareils mobiles pour le consulter hors ligne (en anglais). De cette façon, ils n’auront même pas besoin de connexion internet pour l’afficher par la suite.
  • Distribuez vos modules sur CD ou clé USB : bien que les modules publiés sur CD ou enregistrés sur clé USB ne permettent pas de suivre les résultats des apprenants, vous pouvez les rendre plus facilement accessibles avec cette méthode. Vous pouvez également inclure un bouton imprimer les résultats (en anglais) à la fin du module, puis laisser l’utilisateur envoyer une copie de la page HTML générée avec son score au responsable ou au formateur qui supervise la progression des apprenants.

Une autre variante de cette idée est de diffuser le module sur CD ou clé USB, mais en créant cette fois-ci un quiz en ligne pour pouvoir suivre le score des apprenants. Les quiz sont plus rapides à charger qu’un module complet et beaucoup fonctionnent bien même avec une connexion bas débit ou un réseau mobile. Vous pouvez utiliser un quiz créé dans votre outil auteur ou utiliser la fonctionnalité de quiz incluse dans votre LMS. Il est important de noter que tous les fournisseurs de LMS ne proposent pas la possibilité de faire des quiz, donc si vous envisagez cette option, vérifiez d’abord cela avec votre fournisseur LMS.

Aller plus loin

En apprenant à connaître vos apprenants et leurs besoins, et en réfléchissant à d’autres méthodes de conception, de développement et de diffusion, vous pouvez aider votre public et votre entreprise à anticiper et à surmonter le défi qui consiste à partager du contenu d’apprentissage avec des personnes ayant une mauvaise connexion internet.

Pour plus d’informations sur les navigateurs et les applications mobiles recommandés pour afficher les contenus créés avec Articulate 360, consultez la configuration requise pour Articulate 360.

Avez-vous d’autres conseils pour soutenir les apprenants ayant une faible bande passante ? Partagez-les avec nous en laissant un commentaire ci-dessous.

Et suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous au blog pour obtenir des conseils utiles sur tout ce qui touche au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.