Réseaux Articulate :

Articulate

Discussion ouverte du mardi : faut-il bloquer la navigation dans les modules e-learning ?

Discussion ouverte du mardi : faut-il bloquer la navigation dans les modules e-learning ?

Aujourd’hui je vous pose volontairement une question controversée : faut-il bloquer ou non la navigation dans les modules e-learning ?

D’après mon experience, la plupart des gens ont tendance à la bloquer. Pourquoi ? Pour s’assurer que les apprenants regardent tous les écrans. Mais finalement, quel est le but d’un module ?  Que les apprenants regardent tous les écrans ? Ou bien qu’ils arrivent à atteindre les objectifs pédagogiques ?

À part pour des modules réglementaires, qui sont un cas à part, je pense qu’il vaut mieux laisser libre cours à l’apprenant de parcourir le module comme bon lui semble. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons :

  • Les apprenants aiment bien se sentir maître de leur apprentissage. Dans ce contexte, ils sont plus motivés et donc apprennent mieux et retiennent plus.
  • Parce que vos apprenants n’ont pas tous le même niveau de départ. Si vous forcez ceux qui connaissent mieux le sujet à suivre tout le cours, ils risquent d’abandonner avant d’arriver aux informations qui pourraient leur servir.
  • Vous ne pouvez pas les forcer à apprendre. Même s’ils suivent tout le module, vous ne pouvez pas garantir qu’ils ont tout appris. Plutôt que de bloquer la navigation, il serait plus judicieux de s’appliquer à concevoir un module que vos apprenants voudront regarder en entier.

Qu’en pensez-vous ?

Dans l’attente de vous lire !

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

10 commentaires

  1. Nelly Troisfontaine ll y a 7 ans

    C’est un sujet qui revient très souvent. Même dans le réglementaire, cela se discute et surtout dans le cas des formations de révision.
    Si l’apprenant se sent obliger de tout revoir, il peut tout simplement passer les écrans sans vraiment se concentrer et l’objectif ne sera pas atteint.

    Je pense qu’il vaut mieux laisser la liberté.
    Laisser la navigation libre peut permettre à l’apprenant de se faire une idée plus claire du contenu et des objectifs de sa formation. Il ira vers ce qui lui semble le plus intéressant et s’il se rend compte qui lui manque des bases, il reviendra de lui même vers les parties qu’il aura sautées.
    Pour cela, il faut penser le module en conséquence, prévoir des liens pour revenir en arrière, rappeler les définitions de termes avec des bulles par exemple. Un exercice d’introduction peut être aussi un moyen pour lui indiquer s’il est prêt pour traiter la partie ou pas.
    Avec les outils actuels pour développer, il est facile de proposer un module qui soit suffisamment interactif pour donner envie de le parcourir dans sa globalité et faciliter les acquisitions.

    Merci pour ce blog qui contient une mine d’informations.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 7 ans

      Je suis contente d’entendre que même dans le réglementaire on peut parfois trouver une navigation libre ! Dans mon expérience c’était rarement (voire jamais !) le cas, mais c’est encourageant de savoir que cela évolue dans ce sens là. Je pense qu’il faut effectivement faire plus confiance à l’apprenant en lui donnant la main sur la navigation et donc sur son expérience d’apprentissage.

  2. Frédérique Vatinel ll y a 7 ans

    Je partage ces points de vue. Lors de mes premiers développement en e-learning j’avais tendance à guider l’apprenant dans ce qui me semblait l’ordre logique d’apprentissage. J’ai depuis réalisé que nous ne procédions pas tous de la même logique et que la part d’initiative dans la démarche participe largement à la qualité de l’apprentissage. La « libre circulation » au sein du module oblige à réflechir à ce que l’on cherche / veut apprendre plutôt que de suivre un rythme qui n’est pas le sien et qui peut vite tourner au « ronron ». Les seuls passages obligés restent, pour moi, les quiz ou les tests intégrés dans le module.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 7 ans

      Très joliment dit, Frédérique : à chacun sa logique ! Pourquoi obliger les apprenants d’adhérer à la logique de celui qui a créé le module si cela va nuire à l’apprentissage ?

  3. suo ll y a 7 ans

    Dans les conditions idéales, je trouve qu’il vaux mieux de laisser la navigation libre pour l’apprenant, un des objectifs d’elearning est de créer un environnement « flexible » à la place d’un environnement « stricte ».
    Par contre, Comme Frédérique dit : à chacun sa logique, dans fois l’ordre de connaissances requises est important !

    PS : une navigation bloquée est plus simple à gérer au niveau technique 🙂

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 7 ans

      C’est sûr que c’est plus facile au niveau technique ! Mais comme tu dis, pour l’apprenant c’est mieux d’avoir de la liberté 😉

  4. Eric ll y a 6 ans

    Bonjour,
    Liberté d’apprendre… Le rêve qui devient réalité!
    D’un point de vue assez global, je partage le fait que verrouiller un parcours pédagogique linéaire devient très rapidement ennuyeux, voir même, peut engendrer le désintérêt le plus complet de la part de nos apprenants.
    A contrario, la liberté extrême présente le risque, pour l’apprenant de se poser la question « Par où commencer, vers où allez, etc. ».
    Pour ma part, je suis un fervent partisan du processus pédagogique omnidirectionnel conseillé par le formateur. En effet, n’oublions pas que notre rôle, (concepteur de formation, formateurs, etc.) est bien d’orienter, de guider, d’accompagner nos apprenants en orientant leurs choix de progression, de parcours. Certes, cela engendre un travail plus important (sur le plan technique) afin de concevoir les algorithmes nécessaires, mais c’est concevable, et surtout, chaque parcours pourra être « individualisé ».
    En conclusions, tous les chemins mènent à Rome, alors soyons un bon guide routier en proposant tantôt des itinéraires touristiques, tantôt, plutôt des routes rapides et efficaces.
    A réfléchir…

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 6 ans

      Je suis tout à fait d’accord ! Un parcours libre ne veut pas dire qu’on ne les guide pas, mais uniquement qu’on leur propose de choisir. 🙂

  5. Eulalie Lefèvre ll y a 2 ans

    Bonjour Allison,

    Je déterre cette conversation car j’ai une question vis-à-vis du blocage des modules RISE 360.
    En effet, lorsque je prend l’option de bloquer la navigation au sein des chapitres du module, l’apprenant se voit dans l’obligation de tout refaire lors d’une seconde visite (donc après complétion du module une 1ere fois à 100%). Cela est-il du au blocage ?

    N’est-il pas possible de faire en sorte que l’apprenant puisse accéder librement aux chapitres de son module s’il souhaite retourner voir le contenu ?

    Merci d’avance.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 2 ans

      Bonjour Eulalie,
      Votre module est déposé sur un LMS ? Si oui, il me semble que votre LMS devrait laisser l’apprenant reprendre, ce qui fait que l’apprenant ne devrait pas avoir besoin de tout refaire de A à Z. Il devrait pouvoir revoir les parties qu’il souhaite. Par contre, si votre module est déposé sur un serveur, la fonction reprendre ne fonctionne pas, ce qui explique le comportement que vous décrivez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*