Réseaux Articulate :

Articulate

Les principes de l’apprentissage des adultes et comment les appliquer en e-learning

Les principes de l’apprentissage des adultes et comment les appliquer en e-learning

Pour concevoir une formation destinée aux adultes, on ne s’appuie pas sur les mêmes méthodes d’apprentissage que pour les enfants. Pourquoi ? Tout simplement, parce que les adultes n’apprennent pas de la même manière.   Examinons donc de plus près les grands principes de l’apprentissage des adultes et quelques conseils pratiques pour les appliquer à votre prochain module e-learning.

L’expérience

Les adultes ont un vécu riche d’expériences passées dont ils peuvent tirer parti, ce qui les aide dans leurs efforts d’apprentissage.

Pensez toujours à ce que vos apprenants savent déjà lorsque vous concevez votre module. Imaginons que vous êtes en train de concevoir un module de formation sur un logiciel que les employés utilisent déjà depuis un an. Dans ce cas, ne les forcez pas à apprendre comment se connecter et se déconnecter : les apprenants adultes s’appuieront sur leurs connaissances et se débrouilleront sans problème pour le faire. Si on vous a demandé d’inclure ces informations dans le module, alors rendez-les facultatives.

L’apprentissage auto-dirigé

Les adultes ont tendance à être autonomes car ils aiment avoir le contrôle sur le contenu et sur le processus d’apprentissage.

Dans vos modules, donnez le contrôle à vos apprenants. Il y a plusieurs façons de le faire :  

  • Ne verrouillez pas la navigation.
  • Laissez les apprenants choisir dans quel ordre ils veulent parcourir le contenu.
  • Permettez-leur de choisir le personnage qui les guidera dans le module.
  • Construisez des scénarios qui proposent plusieurs options aux apprenants et qui leur permettent de prendre des décisions.

Il existe encore beaucoup d’autres façons de rendre vos apprenants autonomes : la clé consiste à trouver les moments où vous pouvez leur donner le contrôle sur leur expérience e-learning.

La pertinence

Les apprenants adultes ont besoin de connaître le lien direct entre ce qu’ils apprennent et leurs tâches réelles, plutôt que d’apprendre simplement la théorie ou de se concentrer sur un matériel pédagogique qui ne les aidera pas directement dans leur travail quotidien.

Basez votre conception e-learning sur les tâches que vos apprenants doivent accomplir et utilisez des scénarios réels pour mettre votre contenu en contexte. C’est pourquoi il est important de procéder à une analyse des tâches avant de commencer à concevoir votre module : cela permet de cibler votre conception e-learning uniquement sur ce que les apprenants doivent savoir dans le cadre de leur travail, car c’est ce que les adultes recherchent dans la formation.

Le temps

Les adultes veulent avoir immédiatement l’information dont ils ont besoin et ne se préoccupent pas trop de l’information dont ils pourraient avoir besoin à l’avenir.

Débarrassez-vous de toute information juste « utile à connaître » ou, au moins, rendez-la facultative. Cela rejoint le point précédent concernant la pertinence : si vous vous concentrez sur ce qui est pertinent pour que vos apprenants puissent accomplir leurs tâches quotidiennes, vous aurez plus de chances de créer une formation centrée sur ce que les apprenants doivent savoir maintenant, car c’est ce qui les intéresse.

Les bénéfices

Les apprenants adultes doivent comprendre les avantages et ce qu’ils peuvent tirer de la formation afin de s’y impliquer.

Captez l’intérêt de vos apprenants en leur expliquant clairement les avantages pour eux de comprendre le matériel présenté. Le processus qu’ils doivent apprendre leur rendra-t-il leur travail actuel plus simple ? Cela leur permettra-t-il de gagner du temps ? De mieux se servir d’un logiciel ? Vous devez identifier les moyens précis pour que cette formation améliore le travail de vos apprenants. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez au moins expliquer pourquoi ils ont encore besoin d’apprendre cette information.

La participation

Les adultes aiment partager leurs expériences et leurs idées avec les autres.

Rendez votre apprentissage en ligne plus social. Pensez à une messagerie ou à un chat interne où les apprenants peuvent échanger sur le module e-learning qu’ils viennent de suivre, ou encore à un forum où les experts métier et le concepteur du module répondent aux questions des apprenants. Vous pouvez également considérer certains aspects de la gamification pour la rendre plus sociale. Par exemple, vous pouvez envisager d’inclure un classement sur l’intranet de la société ou sur le LMS pour permettre aux utilisateurs de connaître leur niveau par rapport aux autres.

Ce ne sont que quelques-unes des techniques que vous pouvez utiliser pour appliquer les principes de l’apprentissage des adultes à votre prochain module e-learning. Avez-vous en tête d’autres principes que je n’aurais pas évoqués ? Avez-vous d’autres conseils à partager ? Si oui, laissez un commentaire ci-dessous, j’apprécierais réellement de connaître vos avis !

Suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous au blog pour avoir plus de conseils sur tout ce qui touche au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

10 commentaires

  1. Carole ll y a 5 mois

    Bonjour,
    merci d’avoir structuré aussi clairement ce que j’applique intuitivement !! Je pense aussi que les adultes aiment savoir que la connaissance est quelque part et qu’ils peuvent y revenir ultérieurement si besoin. La liberté de navigation prend alors tout sons sens ainsi que l’existence d’un menu ou d’un écran sommaire qui permet d’aller au bon moment à la bonne connaissance.

  2. Bruno ll y a 5 mois

    Tout à fait d’accord avec cette approche.
    Petit extrait d’un article qui date je pense des années 2000 et que je m’efforce d’appliquer :
    « Dans l’apprentissage, il est bon de connaître l’utilité et le mode d’utilisation de ce que vous apprenez. Cela contribue à rendre l’apprentissage moins théorique, plus concret. Votre compréhension sera accentuée, si vous connaissez le « comportement » de l’élément et de ses composantes, de même que leurs effets. Il faut donc considérer l’élément plus ou moins comme un système.
    La définition : c’est la fait de déterminer les caractéristiques d’un élément, d’un concept, d’un mot, d’un objet, etc.
    La description cherche à montrer la véritable nature de l’élément en question. Le stagiaire placé devant un élément important dans la matière étudiée devra donc en retenir les composantes et les comprendre.
    La dynamique ne fait que poursuivre la définition de l’élément en décrivant son utilité, son <>, son fonctionnement ou son utilisation, les liens entre ses différentes composantes, leur comportement, leurs interactions, leurs effets. ses avantages et désavantages, ses forces et ses faiblesses, de même que les liens avec d’autres éléments importants.

  3. Pierre ll y a 5 mois

    Le plus souvent, mes mandats me demandent un parcours défini. Alors, je met en place un flag (dépendant du LMS et d’autres facteurs, comme la persistence de variables p.ex) pour permettre aux participants dans un premier temps, de revenir sur ce qu’ils ont déjà parcouru, puis avoir un libre accès au contenu un fois la fin atteinte. A ce moment, une table des matières plus complète et un outil de recherche complètent l’expérience.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 5 mois

      C’est une bonne alternative si le client exige que les apprenants suivent le module dans un ordre précis.

  4. Yann ll y a 5 mois

    Bonjour Alison,
    Tout d’abord un grand merci pour tout ce que vous partagez.
    J’ai peu d’expérience en conception de e-learning mais je trouve qu’il y a beaucoup de concepts transposables de la conception de formations présentielles. J’adhère complètement aux principes et techniques que vous reprenez ci-dessus !
    A propos des bénéfices, plutôt que les leur expliquer, il peut parfois être utile de les leur faire valider eux-mêmes. Par exemple en intégrant dans le scénario une introduction (éventuellement par l’intervention d’un personnage, d’un expert ou autre) du type : « Est-ce que cette formation vous concerne ? Clairement, si vous répondez oui à l’une de ces questions alors oui, elle vous sera incontestablement utile : … »
    Au-delà de l’utilité, fondamentale, telle que vous la décrivez ici, j’ai souvent comme objectif de m’appuyer sur des émotions lorsque cela est possible et faire que l’apprenant trouve du plaisir à réaliser sa formation pour favoriser l’ancrage. La gamification, quand elle est envisageable, est une bonne piste pour y parvenir.
    A bientôt.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 5 mois

      Je suis tout à fait d’accord ! Merci pour ces astuces, Yann 🙂

    • Bruno ll y a 5 mois

      Bonjour Yann,
      Vous avez parfaitement raison, et que ce soit en présentiel ou en e-learning, il ne faut jamais oublier que c’est avant tout de la formation.
      Le e-learning peut être très utile quand la présence du formateur n’apporte aucune valeur ajoutée àla formation. Il permet aussi à l’apprenant de revenir x fois sur le contenu en cas de besoin.
      Bien sûr, certains esprits chagrins m’ont souvent demandé si j’étais sûr que c’était bien l’apprenant qui « pilotait » la souris, si l’apprenant ne passait pas outre certains contenus etc.
      Le tracking est la pour nous aider à suivre la bonne progression de l’apprenant. Et lorsque l’on forme des apprenants en face à face, est-on certain que le stagiaire est concentré sur ce que l’on énonce ? Je revois toujours ce stagiaire se manifester à la fin d’une séance (que j’avais trouvé particulièrement réussie) quand j’ai demandé « des questions » me dire « Oui, c’est quand la pause ? » !!!!!
      Le e-learning ne remplacera jamais le présentiel. C’est avant tout un outil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*