Réseaux Articulate :

Articulate

Comment réaliser une analyse de tâches comme un pro

Comment réaliser une analyse de tâches comme un pro

L’analyse de tâches est un aspect central de la conception pédagogique. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ? Déjà, son nom nous en dit beaucoup : il s’agit littéralement d’analyser une tâche dans le but d’identifier précisément comment l’accomplir.

Cela semble très facile à première vue, mais même les tâches les plus simples se révèlent complexes lorsqu’on les analyse étape par étape. Les tâches que vous effectuez tous les jours peuvent vous paraître simples, mais elles comportent souvent beaucoup plus d’étapes qu’on ne l’imagine.

Un exemple ? Envoyer un e-mail. Rien de plus simple, n’est-ce pas ? Pas plus de 3 étapes à vue d’œil. Eh bien, l’analyse de la tâche « Envoyer un e-mail » pourrait donner quelque chose comme cela :

  1. Cliquer sur « Nouveau message »
  2. Écrire l’adresse e-mail du destinataire
  3. Écrire l’objet de l’e-mail
  4. Écrire le message, ainsi que la formule de politesse appropriée
  5. Ajouter une signature
  6. Cliquer sur « Envoyer »

Ce processus peut être encore plus complexe si vous devez mettre quelqu’un en copie ou en copie cachée. Et quid si vous avez besoin d’ajouter une pièce jointe ? Et d’ailleurs, quelle application utilisez-vous pour envoyer votre e-mail ? Comment faites-vous pour l’ouvrir ? Et si on va encore plus loin, vous utilisez quel appareil pour ouvrir cette appli ? Et comment faites-vous pour l’allumer ?

Avez-vous vu comment cette tâche « simple » s’est transformée en un processus plus ou moins long suivant ce qu’on considère comme point de départ ? En fonction des connaissances informatiques de la personne à qui vous expliquez le processus, le point de départ des explications peut changer.

Comme vous pouvez le constater, même les tâches les plus simples comportent plus d’étapes qu’on pourrait croire.

C’est pourquoi savoir faire une analyse de tâches est si important pour une conception pédagogique réussie. Le travail du concepteur pédagogique consiste à créer des formations qui enseignent aux apprenants comment faire quelque chose. Et l’analyse de tâches sert précisément à analyser ce qu’ils doivent faire et comment (sans se soucier de pourquoi pour l’instant – cela viendra plus tard). 

Regardons à présent de plus près en quoi consiste une analyse de tâches. Pour cela, prenons un exemple concret : imaginons que vous travaillez dans une agence de communication et que votre patron vous demande de réaliser une analyse de tâches sur le travail du community manager. Il souhaite se servir de cette analyse pour former les nouveaux employés. Cela veut dire que vous devez :

  1. Identifier la tâche à analyser
  2. Diviser la tâche en sous-tâches
  3. Identifier les étapes des sous-tâches

Regardons chacune de ces étapes en détail.

Étape 1 : identifier la tâche à analyser

La première étape consiste à identifier clairement la tâche à analyser. De façon basique, les tâches sont les différentes missions qu’un employé doit accomplir dans le cadre de son travail. Le community manager a plusieurs missions à accomplir, donc vous devez les décomposer en tâches et vous concentrer sur chacune d’entre elles, une à la fois.

Ici, une des tâches de cet employé consiste à actualiser, tous les matins, les comptes des réseaux sociaux de l’entreprise, en ajoutant de nouveaux contenus. Rappelez-vous que vous devez décrire tout ce qu’une personne fait pour réaliser son travail, donc vous devez introduire chaque étape par un verbe d’action. Dans notre exemple, votre première tâche à analyser sera donc « Ajouter de nouveaux contenus sur les réseaux sociaux ».

Étape 2 : diviser la tâche en sous-tâches

Une fois la tâche identifiée, vous devez identifier les sous-tâches qui la composent. Elles doivent également être brèves et commencer par des verbes d’action.

Ici, vous devez déterminer les sous-tâches de la tâche « Ajouter un nouveau contenu sur les réseaux sociaux ». Vous trouverez ces informations en discutant avec le community manager ou simplement en l’observant travailler.

Voici les étapes pour ajouter un nouveau contenu sur les réseaux sociaux :

  • Vérifier le calendrier éditorial
  • Ajouter un nouveau contenu sur Twitter
  • Ajouter un nouveau contenu sur Linkedin

On avance ! Passons à l’étape 3.

Étape 3 : identifier les étapes dans les sous-tâches

Nous avons identifié une tâche, nous l’avons divisée en sous-tâches. Il ne reste plus qu’à déterminer les étapes nécessaires pour réaliser chaque sous-tâche.

Ces étapes représentent un pas à pas, dans l’ordre chronologique. Il faut éviter d’aller trop dans le détail tout en veillant à être suffisamment précis pour permettre aux apprenants de suivre le processus sans difficulté. Encore une fois, n’oubliez pas de commencer chaque étape par un verbe d’action.

Alors si on reprend notre exemple, l’analyse de la première tâche ressemblerait à cela :

 

1. Ajouter un nouveau contenu sur les réseaux sociaux

1.1 Vérifier le calendrier éditorial

1.1.1 Se rendre sur la page web du calendrier

1.1.2 Cliquer sur la date du jour

1.1.3 Cliquer sur le titre de l’article à publier pour l’ouvrir

1.1.4 Cliquer dans la barre d’adresse de l’article

1.1.5 Copier l’URL de l’article dans le presse-papier

1.1.6 Surligner le titre de l’article

1.1.7 Copier le titre de l’article dans le presse-papier

1.1.8 Fermer le calendrier

1.2 Ajouter un nouveau contenu sur Twitter

1.2.1 Aller sur la page d’accueil de Twitter

1.2.2 Se connecter au compte Twitter

1.2.3 Cliquer sur l’icône « Tweeter »

1.2.4 Copier le titre de l’article depuis le presse-papier

1.2.5 Copier l’URL de l’article depuis le presse-papier

1.2.6 Cliquer sur le bouton « Tweeter » pour publier l’article

Vous avez compris le principe. Ensuite, on procède de la même façon pour le compte Linkedin et on continuerait ainsi à analyser chacune des tâches qui constitue le métier de community manager.

Certains concepteurs pédagogiques peuvent discuter pendant des heures pour savoir s’il suffit d’avoir une étape « Se connecter » ou s’il faut la décomposer en « Taper le nom d’utilisateur », « Taper le mot de passe » et « Cliquer sur Connexion ». Au final, c’est à vous de voir quel est le niveau de détails requis en fonction de vos apprenants.

Le mot de la fin

Et c’est tout ! Comme vous pouvez le voir, l’analyse de tâches se décompose en « simplement » trois étapes, mais il y a des décisions délicates à prendre en cours de route en fonction des besoins de votre public cible et du sujet. Par exemple, le niveau de détail requis pour savoir remplir une fiche de temps est moindre que, par exemple, une neurochirurgie. 

Avez-vous d’autres astuces pour réussir votre analyse de tâche ? N’hésitez pas à les partager ci-dessous !

Et n’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et de vous abonner au blog pour plus de conseils sur tout ce qui touche au e-learning.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

10 commentaires

  1. Bravo c’est un travail professionnel

  2. Sylvie ll y a 3 ans

    Merci pour ces explications très claires et pro !
    De mon côté j’utilise la méthode du Bonhomme (« Concevoir un module de formation « de Etienne MAGNIN) pour la description d’une tâche.
    Il s’agit d’un diagramme, son interêt est qu’il organise en plus les documents sources qu’il faut recueillir. Aussi, il est déclinable de la même manière au niveau inférieur pour les modes opératoires.
    Une activité, ou au niveau inférieur, la tâche peut se décrire comme :
    – un ensemble d’actions
    – déclenchées par des éléments en Entrée
    – et aboutissant en Sortie à des produits ou des résultats

    C’est un outil simple et qui peut interesser les personnes qui n’aiment pas rédiger 🙂

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Merci pour ce partage, Sylvie ! Ça semble être une méthode intéressante également.

Pingbacks

  1. […] Lorsque je développe une formation, je fais toujours en sorte que ma formation soit basée sur les tâches. En effet, une vraie formation consiste à apprendre à faire quelque chose et chaque action à apprendre peut être décomposée en tâches. Pour transformer mon contenu en tâches à réaliser, je réalise une analyse de tâches en suivant un processus que je vous ai expliqué il y a quelques temps (Comment réaliser une analyse de tâches comme un pro). […]

  2. […] De faire l’impasse sur l’analyse de tâches ! C’est l’outil idéal pour vous permettre d’identifier quelles informations aident réellement les apprenants à savoir faire et, ainsi, améliorer leurs performances. Pour en savoir plus sur l’analyse de tâches, vous pouvez consulter cet article. […]

  3. […] Une bon moyen d’être sûr que votre écriture est facile à suivre et qu’elle pousse à l’action est de vous concentrer sur les tâches. Si vous êtes un concepteur pédagogique expérimenté, vous avez sans doute l’habitude de réaliser des analyses de tâches, et c’est tant mieux, car cette façon d’analyser un contenu est la botte secrète du rédacteur technique. Si vous avez besoin d’aide sur l’analyse de tâches, consultez cet article : Comment réaliser une analyse de tâches comme un pro. […]

  4. […] réels pour mettre votre contenu en contexte. C’est pourquoi il est important de procéder à une analyse des tâches avant de commencer à concevoir votre module : cela permet de cibler votre conception e-learning […]

  5. […] le logiciel pour réaliser chacune de ces tâches. Et pour faire cela, une étape obligatoire : l’analyse de tâches […]

  6. […] Comment réaliser une analyse de tâches comme un pro […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*