Réseaux Articulate :

Articulate

Discussion ouverte du mardi : Quelles questions poser aux experts métier (SMEs) ?

Discussion ouverte du mardi : Quelles questions poser aux experts métier (SMEs) ?

Comme l’indique Ivana Vayleux dans son article 3 astuces pour concevoir un module e-learning sans maîtriser le sujet, les concepteurs pédagogiques sont souvent amenés à réaliser des modules e-learning sur des sujets techniques qu’ils ne maîtrisent pas. Heureusement, la plupart du temps ils peuvent s’appuyer sur des experts métiers (SMEs) pour mieux comprendre le contenu afin de s’assurer de transmettre les bons messages aux apprenants.

Malheureusement, ces experts n’ont souvent que très peu de temps à accorder à ces projets. Pour profiter au maximum de leur expertise, préparez des questions en amont de vos réunions pour mieux cibler le public visé et les objectifs pédagogiques.

Voici quelques questions à poser aux experts métiers :

  • Qu’est-ce que les apprenants doivent pouvoir faire après avoir suivi ce module ? Quelles sont les conséquences s’ils ne le font pas (pour l’individu comme pour la société) ? Quelles sont les récompenses s’ils le font ?
  • Si ce module était une histoire, quelle serait la morale à retenir ?
  • À quoi ressemble une journée de travail type pour le public cible ? À quel moment a-t-il besoin de ces informations/compétences ?
  • À votre avis, qu’est-ce qui est le plus difficile à appréhender pour les apprenants ?
  • Quelles sont les erreurs les plus fréquentes liées à [sujet] ? Quelles sont les conséquences de ces erreurs ?
  • Qu’est-ce que vous auriez aimé savoir lorsque vous appreniez à faire [sujet] ?

Quelles autres questions posez-vous aux experts métiers pour essayer de mieux comprendre le sujet, les points clés, le public visé, etc. ?

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

13 commentaires

  1. Olivier ll y a 6 ans

    Merci beaucoup d’avoir partagé ces questions avec nous. J’ai toujours du mal à savoir quelles questions poser aux experts pour obtenir les réponses que je recherche — ce n’est pas évident ! Souvent, je lui demande de m’expliquer les points clés comme si j’étais leur père/mère/enfant, c’est-à-dire quelqu’un qui n’a aucune connaissance du sujet.

  2. Juliette Follin ll y a 6 ans

    J’aime l’idée de la morale de l’histoire, car l’aboutissement des formations, c’est ce qui reste ancré – ce moment où l’apprenant sait qu’il a compris et qu’il sait comment appliquer ce qu’il a appris en pratique.

    De manière générale, la difficulté majeure que rencontrent les experts est de vulgariser l’information. La tentation de tout dire pour être sûr que le contenu soit bien présent est très forte, c’est notre travail d’être pédagogue en leur permettant d’identifier les points essentiels.

    Autre difficulté : nous ne sommes pas toujours en mesure d’avoir comme interlocuteur l’expert métier mais le responsable de la formation. C’est parfois lui qui engage le dialogue avec l’expert métier et qui transmet les questions qui ont été soulevées en réunion. Lorsque l’expert métier est directement dans la discussion, il faut aussi savoir cadrer les choses…

    C’est tout un art, mais une fois maîtrisé, il apporte de beaux résultats 🙂

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 6 ans

      C’est sûr que ça complique encore plus les choses si vous ne pouvez pas parler avec l’expert métier en direct !

      Avez-vous déjà testé la co-conception ? C’est-à-dire concevoir le module en collaboration avec l’expert métier ?

      • Juliette Follin ll y a 6 ans

        Oui, et je dois dire que l’on voit la différence ! Lorsque le sujet est très technique, nous pouvons aussi faire appel à des rédacteurs spécialisés dans le domaine et nous assurons la conception en équipe. Tout dépend du projet, du client… c’est notre politique sur-mesure 😉

        • Auteur
          Allison LaMotte ll y a 6 ans

          J’imagine ! C’est une bonne idée de faire appel à un rédacteur spécialisé dans des cas où l’expert métier est moins disponible.

  3. suo ll y a 6 ans

    C’est un super sujet !
    Nous travaillons bcp avec les expert pour certains projets et on galère toujours
    Par fois les experts ne connaissent pas notre métier et peuvent juste donner un document en disant « débrouillez-vous ».
    Nous demandons même quelques fois aux experts de nous fournir des exemplaires de produit pour comprendre. Nous demandons également aux experts de nous envoyer des vidéos supplémentaires…..

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 6 ans

      Ce n’est pas évident d’arriver à concevoir un module avec un simple document sans explication de la part de l’expert. Comment fais-tu pour y arriver dans ce type de cas ?

  4. Ivana ll y a 6 ans

    Super sujet ! 🙂
    J’ajouterai dans la liste des questions :
    – S’il faut retenir que 3 choses (messages clés) de ce sujet ce serait quoi ?
    – Quel problème de tous les jours les apprenants – employés peuvent résoudre ou éviter grâce à la maîtrise de ce sujet, compétence, savoir-faire ?

    Je suis tout à fait d’accord avec Julie qui résume bien  » De manière générale, la difficulté majeure que rencontrent les experts est de vulgariser l’information. »

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 6 ans

      Questions très pertinentes ! Merci, Ivana.

  5. L’expert est un EXPERT qui, s’il est disponible, va donner tout ce qu’il sait. Mais il n’est pas formateur. Il présente ses données comme dans un livre sans se soucier de la démarche pédagogique. Le difficulté est de lui faire comprendre que les éléments qu’il fournit doivent être simplifiés, ordonnancés, imagés et que c’est le travail de l’expert Elearning de rendre cela pédagogique, pas de l’expert métier. Cela est d’autant plus vrai en phase finale d’un projet où il manifeste souvent son mécontentement car tout ce qu’il a dit n’est pas dans le module. Dans ce cas, je leur demande s’ils se lancent dans toutes les explications du domaine de la physique pour apprendre à leurs enfants à faire du vélo ou à nager ! Cela les calme un peu en général.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 6 ans

      Exactement ! C’est pour ça que le duo expert – concepteur pédagogique marche si bien : car chacun apporte des compétences et connaissances différentes mais qui sont complémentaires.

      J’aime bien l’idée de leur faire comprendre pourquoi il n’est pas nécessaire d’expliquer tous les détails en citant un exemple pratique. Merci pour l’astuce !

  6. Claire ll y a 6 ans

    Sujet clé en effet ! Il est important de savoir également comment « fonctionne » votre expert. S’il est davantage dans l’oralité, il ne sert à rien de lui faire compléter une trame écrite. Il traînera les pieds pour vous rendre le document et vous aurez perdu du temps. En revanche, un enregistreur vocal peut être utile pour ne pas perdre une miette de son discours.
    Dans les questions à poser, il me semble aussi essentiel de lui demander ce qui motive les apprenants, leurs moteurs.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 6 ans

      C’est une excellente idée de passer par un enregistreur vocal pour les experts qui préfèrent parler que écrire ! Merci, Claire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*