Réseaux Articulate :

Articulate

5 conseils de mise en forme pour créer un module e-learning adapté aux dyslexiques

5 conseils de mise en forme pour créer un module e-learning adapté aux dyslexiques

Les apprenants dyslexiques sont confrontés à des difficultés spécifiques lorsqu’ils doivent suivre une formation en ligne. Parcourir rapidement un texte long pour repérer les messages clés ou devoir apprendre par cœur sans entraînement pratique est difficile pour la plupart des gens. Mais pour ceux qui souffrent de dyslexie, c’est presque impossible et cela peut les empêcher de suivre la formation. 

Concevoir une formation qui s’adapte à ces difficultés peut être intimidant au début, surtout si c’est la première fois que vous le faites. Les cinq astuces suivantes peuvent améliorer la lisibilité de vos modules pour les apprenants dyslexiques mais également pour les autres : tout le monde y gagnera !

1. Utilisez une police sans empattement (sans serif)

Les polices sans empattement comme Arial, Verdana et Open Sans sont plus arrondies, plus sobres, ce qui les rend plus faciles à lire. Les polices fantaisies et trop stylisées peuvent être difficiles à lire pour les apprenants dyslexiques.

Ainsi, bien que votre côté artistique aimerait s’amuser avec un module écrit entièrement avec une police comme la Abril Fat Face (comme dans l’exemple « plus difficile à lire » ci-dessus), un choix plus inclusif serait d’utiliser une police sans empattement facile à lire (comme l’Open Sans de l’exemple « plus facile à lire »). Voici d’autres polices qui fonctionnent bien pour les dyslexiques :

  • Arial
  • Calibri
  • Century Gothic
  • Tahoma
  • Trebuchet
  • Verdana

2. Ne mettez pas trop d’effets sur le texte

Si vous ne souffrez pas de dyslexie, l’utilisation d’effets de texte comme le souligné et l’italique, ou encore le fait de mettre un texte en petit ou d’utiliser une police condensée sont des choix stylistiques. Par exemple, c’est ce que l’on fait lorsqu’on veut mettre l’accent sur une partie du texte ou encore faire entrer un texte dans une zone définie. Cependant, ajouter des fioritures empêche de discerner les espaces entre les mots, même si vous n’êtes pas dyslexique. Regardez l’exemple ci-dessous.

Lorsque vous créez du contenu adapté aux dyslexiques…

  • utilisez :
    • le texte en gras pour mettre en valeur
    • une police de taille 12 ou 14 points 
    • les textes justifiés à gauche, sur une seule colonne 
  • évitez :
    • le texte en italique ou souligné
    • le tout en capitales ou en petites capitales 
    • les textes centré et les colonnes 

Et n’ayez pas peur du blanc. S’il est vrai que trop d’espace blanc entre les mots et les lettres peut affecter la lisibilité, il est important de laisser de l’espace entre les paragraphes pour aider les lecteurs à analyser votre contenu.

3. Mettez des titres

Les titres aident à établir une hiérarchie visuelle, ce qui rend votre contenu plus lisible. Chaque fois que vous avez un gros bloc de texte, essayez de le rompre avec des sous-titres.

Utilisez une police plus grande et en gras pour créer des titres qui suivent ces directives :

  • Les titres doivent être 20 % plus grands que le texte normal
  • Ajoutez un espace avant et après les titres
  • Suivez toujours la même structure 

Si vous n’avez pas envie de faire cette mise en forme manuellement sur chaque écran de votre module Storyline 360, utilisez des masques de diapositives, créez un modèle personnalisé ou utilisez un modèle Content Library 360. Si vous créez des modules avec Rise 360, ajoutez simplement un bloc de titre ou de sous-titre déjà mis en forme.

4. Choisissez les bonnes couleurs

L’ajout de couleur peut avoir un impact majeur sur la lisibilité de votre contenu. Mais avant de choisir une couleur, assurez-vous de ne pas commettre l’une de ces erreurs : 

  • Mettre un motif ou une image derrière le texte
  • Avoir un contraste trop faible entre le texte et l’arrière-plan
  • Utiliser un texte de couleur claire sur un fond sombre

Lorsque vous ajoutez de la couleur, essayez de l’utiliser avec parcimonie ou uniquement pour les éléments graphiques. Si vous devez mettre l’accent sur le contenu, utilisez seulement du gras. Et pendant que nous parlons de couleur, essayez d’éviter le rouge, le vert et le rose par considération pour les daltoniens.

5. Utilisez des visuels

L’utilisation d’images, d’organigrammes, de graphiques et autres éléments illustratifs peut renforcer votre contenu. Les images, les éléments multimédia, les diagrammes et les tableaux permettent de fournir plus de contexte aux apprenants dyslexiques.

Dans Rise 360, les blocs processus sont un bon exemple d’association de texte et de graphiques qui aide les apprenants.

Les blocs processus décomposent les éléments en étapes plus faciles à digérer et ils sont adaptés au multimédia afin que vous puissiez ajouter des images, des vidéos ou du contenu web pour illustrer l’étape.

Bonus : astuces d’écriture

Mettre en forme votre texte de la bonne manière est essentiel pour rendre votre contenu aussi adapté que possible aux dyslexiques. Mais la façon dont vous écrivez votre formation est tout aussi importante que son apparence. Voici quelques conseils supplémentaires issus du Guide de style 2018 de la British Dyslexia Association (en anglais) :

  • Préférez la voix active à la voix passive.
  • Soyez concis. Utilisez des phrases courtes et simples et évitez les longs paragraphes.  
  • Utilisez des listes à puces et des listes numérotées. 
  • Évitez les instructions trop complexes, les doubles négations et n’abusez pas des abréviations (donnez toujours la liste des abréviations avant).

Une autre chose à penser lors de l’écriture est que certains apprenants peuvent utiliser une synthèse vocale. Lisez votre texte à haute voix au fur et à mesure pour vous assurer qu’il est facile à suivre (et c’est un excellent moyen de détecter les erreurs) !

En résumé

Il n’est pas difficile de concevoir une formation adaptée aux dyslexiques si vous gardez à l’esprit quelques directives simples : 

  1. Utilisez des polices arrondies, sans empattement.
  2. Ne surchargez pas votre texte avec trop d’effets de mise en forme.
  3. Organisez votre contenu et facilitez la navigation avec les titres et sous-titres.
  4. Lorsque vous utilisez une couleur, assurez-vous qu’elle n’entrave pas la lisibilité.
  5. N’ayez pas peur d’ajouter des images, des graphiques et d’autres aides visuelles pour soutenir votre contenu.

Plus de ressources

Avez-vous trouvé ces conseils utiles ? Si oui, sachez que nous avons d’autres articles qui pourraient vous intéresser. Voici quelques articles supplémentaires à ajouter à votre liste de lecture :

Suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous au blog pour plus de conseils utiles sur tout ce qui concerne le e-learning. Si vous avez des questions, veuillez les partager dans les commentaires.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

1 commentaire

Pingbacks

  1. […] Vous verrez souvent des schémas en noir et blanc utilisés dans les modules minimalistes. C’est parce que jouer sur le contraste en utilisant les couleurs est un bon début. Après tout, vous devez déjà utiliser des couleurs contrastées pour rendre vos créations accessibles aux dyslexiques. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*