Réseaux Articulate :

Articulate

La taxonomie de Bloom pour les concepteurs e-learning

La taxonomie de Bloom pour les concepteurs e-learning

Les objectifs pédagogiques sont au cœur du processus de conception pédagogique, et à juste titre : sans eux, comment savoir quel contenu et quelles activités inclure dans nos modules ? Malheureusement, le plus souvent, les objectifs pédagogiques ne sont pas clairement définis, il est donc difficile de savoir s’ils ont été remplis. C’est ici que la taxonomie de Bloom peut vous aider !

Ce système de classification a été spécifiquement conçu pour aider les formateurs et les concepteurs pédagogiques à définir clairement les objectifs pédagogiques et à créer des modules répondant aux besoins des apprenants. Examinons de plus près comment ce principe de conception pédagogique s’applique au e-learning.

Qu’est-ce que la taxonomie de Bloom ?

Dans leurs premiers travaux, Benjamin Bloom et les psychologues qui travaillaient avec lui ont identifié trois domaines d’apprentissage : cognitif (mental), affectif (émotionnel) et psychomoteur (physique). Ces trois domaines sont au cœur de la taxonomie de Bloom, mais les chercheurs se sont par la suite surtout intéressés au domaine cognitif.

Le domaine cognitif est divisé en six catégories, chacune représentant un niveau de compétence cognitive. Chaque catégorie est associée à un ensemble de verbes d’action ou de processus cognitifs qui décrivent ce que les apprenants devraient être capables de faire. Au cours des dernières années, les noms et l’ordre de ces catégories ont été révisés, mais l’idée générale reste la même.

  1. Connaissance : reconnaître, se rappeler, lister, mémoriser, définir, situer, identifier 
  2. Compréhension : interpréter, illustrer, résumer, expliquer, reformuler
  3. Application : choisir, organiser, dessiner, généraliser
  4. Analyse : différencier, classer, distinguer
  5. Synthèse : créer, planifier, produire, construire
  6. Évaluation : juger, critiquer, comparer, apprécier

Utiliser la taxonomie de Bloom pour écrire des objectifs pédagogiques

Une fois que vous connaissez le niveau de compétences cognitives que les apprenants sont censés atteindre et les connaissances ou compétences spécifiques qui doivent être développées grâce au module, vous êtes prêt à rédiger vos objectifs pédagogiques.

Comment ? Combinez simplement le sujet (les apprenants), le verbe (ce que les apprenants doivent savoir faire) et l’objet (les connaissances qu’ils doivent acquérir).

Par exemple, à la fin de ce module, les apprenants reconnaîtront les cinq niveaux de compétences cognitives de la taxonomie de Bloom.

Utiliser la taxonomie de Bloom pour concevoir des activités pédagogiques

Lorsque vous concevez les activités de votre module, il est important de vous référer aux objectifs d’apprentissage et de vous laisser guider par le niveau de compétence cognitive attendu. Si vos apprenants doivent suivre le module et appliquer leurs nouvelles connaissances au travail, vous pouvez créer un scénario qui leur permettra de s’exercer à le faire. S’ils ont simplement besoin de connaître une liste de termes, une question à choix multiple pourrait être la solution.

Examinons à nouveau les six niveaux de compétences cognitives, cette fois avec un exemple d’activité d’apprentissage appropriée :

  1. Connaissance : une question à choix multiples demandant aux apprenants d’identifier la bonne réponse parmi une liste de choix.
  2. Compréhension : une question ouverte demandant aux apprenants d’expliquer leur compréhension de quelque chose.
  3. Application : un scénario dans lequel les apprenants doivent prendre des décisions en fonction des informations apprises.
  4. Analyse : un exercice de classement où les apprenants doivent classer les termes ou les concepts dans la catégorie appropriée.
  5. Synthèse : une question ouverte où les apprenants sont invités à esquisser un plan d’action.
  6. Évaluation : un scénario où les apprenants doivent comparer les options disponibles.

Comme vous pouvez le voir, certains types d’activités peuvent être utilisés pour plusieurs niveaux de compétence. Tout dépend de la façon dont vous concevez ces activités. Et ce ne sont que quelques exemples – il existe de nombreuses autres activités que vous pouvez concevoir pour aider vos apprenants à atteindre chacun de ces niveaux de compétences cognitives.

J’espère que cet article vous fera réfléchir à la manière dont vous pouvez appliquer la taxonomie de Bloom à votre processus de conception pédagogique afin de créer des objectifs d’apprentissage clairs et concis et de concevoir des activités qui soutiennent ces objectifs.

Vous recherchez d’autres conseils de conception pédagogique ? Consultez ces articles : 

N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et de vous abonner au blog pour obtenir toujours plus de conseils utiles sur tout ce qui concerne le e-learning. Et si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à les partager ci-dessous !

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

28 commentaires

  1. francois ll y a 4 ans

    Très bon rappel Allison, merci! Il est vrai que la taxonomie de Bloom trouve une parfaite application dans la conception pédagogique du E-learning. Je me rends compte qu’instinctivement j’ai placé tous éléments repris dans mon projet E-learning, sans référence à la taxonomie de Bloom.
    Ta référence revient à point nommé car elle va permettre de vraiment valider le processus en se plaçant tant dans la posture du concepteur que dans celle de l’apprenant.

    J’invite vivement les concepteurs à s’intéresser à ce modèle !

    Merci beaucoup , belle journée,

    François

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 4 ans

      De rien ! Bonne journée à vous également

      • Michelet ll y a 4 ans

        Allison bonjour,
        Je suis Michelet je vis en haiti, j’aimerais devenir concepteur pedagogique, Comment pourrez-vous m’aider?
        Merci

  2. Narjes ll y a 4 ans

    Merci Allison. C’est un article très intéressant.

  3. Philippe ll y a 4 ans

    Les liens de la page ne sont apparemment pas accessibles .
    Rubrique : « Et si vous voulez en savoir plus sur la conception pédagogique, je vous invite à lire les articles suivants : »
    Merci

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 4 ans

      Ah bon ? De mon côté je viens de retester et ça fonctionne. Chez vous ça fait quoi quand vous cliquez dessus ?

  4. Doris ll y a 4 ans

    Bonjour et un gros merci pour cet article. Je suis retourné à l’article à quelques reprises. Je cherche un menu déroulant ou une table interactive avec les verbes appropriés pour les différents niveaux d’apprentissages. Cela serait utile pour construire nos objectifs spécifiques. Sur la table, je cherche pour une liste des verbes qui nous aide à décrire le but. Pour un exemple, si je veux rédiger un objectif au niveau d’évaluation, on pourrait commencer la phrase avec un verbe comme; évaluer, juger, défendre, critiquer ou justifier.
    Est ce que vous connaissez un site français comme cela?

  5. Martin ll y a 4 ans

    Bonjour,
    Plusieurs documents pédagogique recommandent d’éviter l’emploi des verbes vagues pour lesquels il sera difficile d’imaginer comment vérifier si l’objectif est atteint : connaître, comprendre, apprendre, savoir, percevoir. Je constate plus haut que dans votre exemple vous avez utilisé « comprendre »
    « À la fin de ce module, les apprenants devront être capable de comprendre les quatre types de connaissances de la taxonomie de Bloom. »
    Prière d’éclairer ma lanterne. Merci.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 4 ans

      Très juste, Martin ! Je me suis trompée dans l’écriture de l’exemple. Merci de l’avoir soulevé. C’est corrigé ! 🙂

  6. jean-françois ll y a 3 ans

    Bonjour Allison.

    Merci pour la version révisée de la taxo de bloom. Je l’utilise à chaque conception de formation digitale. Conseillant également des formateurs souhaitant s’investir dans la conception pédagogique, je me suis rendu compte que la définition des objectifs pédagogiques étaient facilitée en invitant les « débutants » à se poser à la question pourquoi? Ex : « À la fin de ce module, les apprenants devront être capable d’expliquer les quatre types de connaissances de la taxonomie de Bloom. ». Pourquoi les apprenants doivent être capable d’expliquer … Parce que ces apprenants devront former de futurs concepteurs pédagogique.
    Je souhaitais partage cette expérience et connaître le ressenti de chacun.
    Belle journée à tous.
    Jean-François

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Bonne astuces, Jean-François ! Merci de l’avoir partagé avec nous 🙂 Bonne journée et à bientôt sur le blog

  7. Sophie ll y a 3 ans

    Je partage l’avis de Martin sur l’usage du verbe « comprendre » dans l’expression d’un objectif pédagogie. Le malentendu vient du fait que les objectifs pédagogiques sont classés en 6 niveaux de la plus simple compétences (mémorisation ) à la plus complexe (évaluation) .
    Dans l’ordre cela donne : mémorisation, compréhension, application, analyse, synthèse, évaluation.
    Dans la compétence liée à la mer compréhension : il y a par exemple l’objectif pédagogique : expliquer, ou démontrer…

  8. Stelf ll y a 3 ans

    bjr svp je voudrais ajuster mon site web en y introduisant un onglet Elearning et tout ce que ca doit comporter.
    merci de m’aider avec le code

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 ans

      Bonjour !
      Je suis désolée mais ce n’est pas quelque chose avec laquelle je peux vous aider. Je vous conseille de prendre contact avec un développeur de site web.

  9. Dakey Divine ll y a 1 an

    Je trouve cet article très utile et applicable dans mon exercice d’enseignement. Cette connaissance pour moi me permet de tout de suite classifier le niveau de mes apprenants en leur donnant des questions auxquelles ils devaient répondre, les notes étaient différentes et c’était à leur choix de faire ce qu’ils pouvaient. A l’issue de cet exercice, j’ai trouvé le niveau d’acquisition de mes apprenant selon la taxonomie de Boom et c’était vraiment intéressant

  10. Bruno ll y a 8 mois

    Bonjour,
    Pourquoi ne pas évoquer la Taxonomie révisée qui semble plus adaptée au niveau supérieur.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 8 mois

      Bonne question, Bruno ! J’ai voulu rester au plus simple pour cet article d’introduction.

  11. Khalid ll y a 8 mois

    Merci Allison.
    Intéressant comme d’habitude. Une petite remarque peut être prendre plus la taxonomie de Bloom (1956) mais révisée par Anderson et Krathwohl (2001) où les 3 hauts niveau cognitifs sont plis : Analyse, Évaluation et Création.
    Au plaisir

Pingbacks

  1. […] comme comprendre ou savoir ; ils sont difficiles (voire impossibles) à mesurer. Consultez la taxonomie de Bloom pour une liste de verbes qui fonctionnent bien pour les objectifs […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*