Réseaux Articulate :

Articulate

Les 10 questions les plus posées sur le métier de concepteur e-learning (et les réponses !)

Les 10 questions les plus posées sur le métier de concepteur e-learning (et les réponses !)

Vous êtes nombreux à m’envoyer des messages par e-mail ou sur les réseaux sociaux pour me poser des questions sur le métier du concepteur e-learning dans la perspective d’une éventuelle reconversion. Parmi vous des formateurs, des enseignants, des informaticiens, mais pas seulement. Bien souvent, ce sont les mêmes questions qui reviennent, donc je me suis dit que le plus simple était de faire un article avec toutes les réponses et de le partager ici. Allez, c’est parti !

1. Est-il nécessaire de suivre une formation pour devenir concepteur e-learning ? Si oui, quelles sont les formations reconnues ?

En France, on donne encore beaucoup d’importance aux diplômes lors de la recherche d’emploi – quel que soit le secteur. Dans le fond, je pense qu’il est tout à fait possible d’apprendre le métier de concepteur pédagogique en auto-apprentissage, mais dans les faits la plupart des employeurs cherche quelqu’un ayant suivi une formation spécialisée. 

En attendant l’évolution des mentalités à ce niveau, je vous conseille de suivre une formation si vous souhaitez vous reconvertir en concepteur e-learning. Voici une liste (non exhaustive) de formations e-learning diplômantes en France. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à m’en parler dans la zone de commentaires et je les ajouterai.

Attention : la plupart de ces formations restent assez théoriques. Ne vous attendez pas à ce que l’on vous apprenne tout ce dont vous avez besoin pour exercer ce métier – vous seriez sans doute déçu. La plupart des concepteurs e-learning vous diront qu’ils ont appris la plupart des compétences nécessaires pour effectuer leur travail quotidien sur le tas. 

Il faut donc être curieux et aller chercher des compléments d’information soi-même (par exemple ici, sur le blog !) et tester des outils utilisés par les professionnels (comme, par exemple, les outils Articulate) si votre formation ne vous apprend pas à vous en servir. 

2. Quelles sont les qualités indispensables pour être un bon concepteur e-learning ?

  • Pédagogie. Il faut évidemment être un bon pédagogue et aimer transmettre. Faut-il en dire plus ? Il me semble que cela va de soi.
  • Curiosité. Quand on est concepteur, on est souvent amené à créer des modules sur des sujets variés. Il faut être donc curieux pour trouver de l’intérêt aux différents sujets que l’on traite. La curiosité peut aussi être utile d’un point de vue technique car les outils évoluent rapidement, et il faut donc toujours s’intéresser aux nouveautés. 
  • Sens de l’organisation. Être organisé vous servira non seulement pour la conception mais également pour la gestion du projet et des fichiers.

3. Quelles sont les compétences requises pour être concepteur e-learning ? 

Si le métier de concepteur e-learning est passionnant, c’est parce que c’est un travail varié. Pour être un bon concepteur, il faut donc être polyvalent. Voici un aperçu de ce qu’il faut savoir faire :   

  • Organiser du contenu de manière logique (en savoir plus)
  • Expliquer des concepts complexes de manière simple
  • Rédiger des textes clairs et concis (en savoir plus)
  • Concevoir des activités pédagogiques (en savoir plus)
  • Mettre en page du contenu de manière esthétique (en savoir plus)
  • Se servir des outils informatiques (pour en savoir plus, consultez la prochaine question)

À noter que cette liste n’est pas exhaustive, mais elle vous donne déjà une bonne idée des compétences requises pour être concepteur e-learning. Pour plus d’informations, consultez les articles ci-dessous :

4. Quels sont les outils informatiques à maîtriser ?

Qui dit e-learning, dit forcément outils informatiques ! Aujourd’hui, il est de plus en plus rare que la partie conception soit complètement séparée de la partie réalisation tout simplement parce que les outils modernes sont très faciles à utiliser et ne nécessitent pas de compétences en programmation. Il est donc important pour tout concepteur e-learning en devenir d’être à l’aise avec l’informatique. 

Voici une liste (non exhaustive) des outils que vous pouvez être amené à utiliser en tant que concepteur pédagogique :

  • Outils auteur, par exemple Storyline 360 et Rise 360, pour réaliser vos modules. 
  • Outils de relecture, comme Review 360, pour envoyer votre module aux parties prenantes pour relecture et approbation.
  • Plateformes LMS, pour distribuer vos modules et suivre les apprenants.
  • Clients FTP, pour mettre en ligne vos modules sans LMS.
  • Outils de bureautique, par exemple PowerPoint, Word et Excel, pour la rédaction des storyboards, des scripts voix-off, et la réalisation de plannings projet.
  • Outils d’édition d’image, par exemple Photoshop ou Gimp, pour redimensionner ou personnaliser des images, si nécessaire.
  • Outils d’édition audio, par exemple Audacity, pour augmenter le son de vos audios ou enlever les bruits de fond, si besoin.

Rappelez-vous : les technologies évoluent rapidement donc il est surtout important de savoir prendre en main rapidement de nouveaux outils en autodidacte, car les outils que l’on utilise aujourd’hui ne sont pas forcément ceux que l’on utilisera demain. 

5. À quoi ressemble une journée typique ?

C’est une question fréquente à laquelle il est difficile de répondre car la réponse  varie énormément en fonction de la société. Ma principale expérience en tant que concepteur e-learning était dans une agence e-learning, donc c’est le cas de figure que je connais le mieux. Voici un aperçu des tâches que j’effectuais en tant que conceptrice e-learning : 

  • lecture de contenus envoyés par des clients (principalement des présentations PowerPoint), en extraire les messages clés, et réfléchir sur la manière dont on pourrait les transformer en modules e-learning.
  • élaboration de storyboards,
  • réalisation des modules à l’aide d’outils auteurs tels que Storyline 360 et Rise 360. Cela implique la conception de diapos et d’exercices, la rédaction de scripts voix-off, l’intégration d’audio et de vidéo, et bien plus encore.
  • réception et intégration des retours clients, 
  • relecture des modules dans le cadre du contrôle qualité.

Pour vous aider à mieux imaginer à quoi ressemble une journée typique, consultez cet article où l’on suit un concepteur dans son travail quotidien : Dans la peau d’un concepteur pédagogique

6. Quels conseils donneriez-vous à une personne qui débute dans le métier ?

  • Soyez curieux. Faites des recherches par vous-même pour améliorer vos connaissances et compétences. Parcourez les différentes catégories sur ce blog, par exemple, et consultez les différents articles. 
  • Rencontrez des gens du métier. Vous pouvez, par exemple, participer à un meetup e-learning à Lyon, Paris, ou à Montpellier ! C’est gratuit et cela vous permettra de discuter avec d’autres pros du e-learning dans un cadre décontracté. Si vous habitez ailleurs, consultez le site meetup de votre ville pour voir si des groupes semblables existent.
  • Testez des outils. Souvent vous avez droit à un essai gratuit – c’est le cas pour Articulate 360, par exemple. Profitez-en pour apprendre à vous en servir et créer quelques exemples à mettre dans votre portfolio. Consultez cet article pour plus de conseils qui vous aideront à tirer le meilleur parti de votre essai gratuit.

7. Comment voyez-vous l’avenir du métier ?

La technologie fait de plus en plus partie intégrante de notre vie. Cela paraît donc logique que ce soit aussi le cas dans l’apprentissage. Le e-learning a donc un bel avenir devant lui ! 

Ceci dit, gardez à l’esprit que c’est un métier qui évoluera avec les technologies – c’est-à-dire rapidement. Il faut donc rester à l’affût des nouveautés et ne jamais rester sur ses acquis. 

8. Pouvez-vous m’indiquer une fourchette de salaire pour un concepteur e-learning ?

Le salaire est très variable en fonction des entreprises et de l’expérience du concepteur. Selon Glassdoor, le salaire d’un concepteur e-learning en France se situe entre 30 000 € et 52 000 € brut par an. 

9. Comment faire pour réussir en tant que concepteur e-learning freelance ?

Voici quelques articles qui devraient vous aider si vous pensez vous lancer en tant qu’indépendant :

10. Quelles sont les perspectives d’évolution d’un concepteur e-learning ?

Encore une fois, tout dépend de la structure dans laquelle vous travaillez. Par exemple, si vous commencez comme concepteur e-learning au sein d’une équipe, vous pourriez imaginer devenir chef de projet par la suite. 

Si vous êtes curieux de savoir à quoi ressemble le travail d’un chef de projet e-learning, consultez cet article : Dans la peau d’un chef de projet e-learning.

Si vous aimeriez en savoir plus sur les autres métiers qui existent en e-learning, consultez cet article : 7 métiers du e-learning et ce qu’ils recouvrent réellement.

Pour aller plus loin

J’espère que les réponses à ces questions vous seront utiles ! Voici d’autres ressources qui peuvent vous aider à démarrer dans le monde du e-learning :

Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas à commenter cet article dans la zone ci-dessous ! Et n’oubliez pas de nous suivre sur Twitter et pensez à vous abonner au blog pour recevoir des conseils e-learning dans votre boîte e-mail une fois par semaine.

Community Manager International chez Articulate et experte e-learning passionnée possédant des années d’expérience dans la création de modules e-learning efficaces.

2 commentaires

  1. Salah Eddine ll y a 3 semaines

    Veuillez s’il vous plaît me renseigner d’avantage sur les compétences nécessaires pour s’approprier le métier de formation e-learning.

    • Auteur
      Allison LaMotte ll y a 3 semaines

      Bonjour Salah !
      Avez-vous regardé les infos présentées dans la partie 3 ci-dessus ? Il y a des liens vers des articles pour aller plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*